Partagez | 
 

 Quelque chose me dit que ça va barder. [PV Jim & Sherlock // Teen!lock ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 201
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 20
Localisation : Sur un toit.
avatar
Sebastian Moran
MessageSujet: Quelque chose me dit que ça va barder. [PV Jim & Sherlock // Teen!lock ]   Sam 25 Avr - 22:38





Quelque chose me dit que ça va barder.
Sebby & Jim & Sherlock



Un jour ordinaire sur une université ordinaire du nord de Londres. Sebastian était en cours de philosophie, s'ennuyant ouvertement. Enfin... S'ennuyer. Tout était relatif. Juste sur la table de devant, James Moriarty, le garçon que Seb' avait en vue depuis un petit moment maintenant. Ils se connaissaient depuis presque deux ans tous les deux, et c'est vrai que Sebastian ressentait un peu plus que de l'amitié depuis quelques temps. Le seul petit truc, c'était que ce dernier ne semblait pas le remarquer, malgré les vaines tentatives de Sebastian pour lui faire comprendre. Il avait même crocheter la serrure de son casier pour y accrocher une lettre. De toute évidence, Jim ne l'avait pas encore vue, sinon il lui aurait déjà dit qu'il était stupide et que son sentimentalisme le tuera et blablabla. Rien à faire, Sebastian était toujours amoureux de lui, et il était persuadé que rien ne changerait tout ça.

En revanche, il y avait quelque chose qui irritait Sebastian depuis ce matin. D'habitude, il était à côté de Jim en cours, mais son ami avait aujourd'hui décidé de se mettre à côté de l'envahisseur. Tout ça parce qu'il avait eu dix petites minutes de retard, il en était certain. L'envahisseur, c'était ce mec, Sherlock Holmes. Le petit frère du prodige. Mycroft Holmes était un peu une célébrité ici, et pour les profs, recevoir ce petit morveux dans leur classe était un "privilège". Si ça n'avait été que ça, tout aurait été parfaitement bien. Non, il avait fallu que Jim se rapproche de lui. Sebastian avait tout de suite remarqué que Jim éprouvait un certain intérêt pour le nouveau, en septembre passé, dès lors, le brun était devenu un rival. Et là, cette trahison de Jim, Sebby l'avait très très mal pris, surtout après le petit cadeau qu'il avait fait à son ami dans son casier. Il était en train de bouillir intérieurement, il savait que Jim le faisait exprès, ça n'empêchait pas le fait qu'il était légèrement irrité.

"Monsieur Moran, vous pouvez me répéter la citation de Kant ?"

Sebastian releva les yeux vers le professeur. De quoi ? Quelle citation ? Il n'avait rien écouté encore une fois. Son esprit était trop perturbé par Jim. Il sentit le regard des autres élèves se braquer sur lui. Il les ignora.

"Je... Euh... Il revient de l'humanité d'un Maître de mettre en garde ses élèves contre lui-même ? hasarda t-il.
- Non, ça c'est Nietzche. Réveillez-vous au lieu de reluquer les fesses de votre voisin de devant."

Sebastian vira au rouge tomate. De quel droit il disait ça celui-là ? Maintenant Jim allait être au courant, et il allait avoir un prétexte pour se moquer de lui pendant au moins deux semaines. Il soutint le regard du professeur, mauvais. Ce dernier ne sembla pas apprécier, mais finit par reprendre son cours. Dix minutes plus tard, la sonnerie marqua la fin du cours. Sebastian attrapa son sac et traça, sans attendre Jim. Il avait trop honte pour le moment. Il partit presque immédiatement s'enfermer dans la bibliothèque, là où il était presque sûr que Jim ne viendrait pas. Il y resta deux heures, ruminant du noir, alors qu'il ne pouvait effacer le fait que Jim et Sherlock pouvait possiblement être en train de copuler dans un coin à ce moment précis. Ca ne pouvait plus durer. Le pire, c'est qu'il n'avança même pas dans son travail, son esprit étant trop embrouillé pour fonctionner convenablement. Il devait trouver un moyen d'éloigner Jim de ce petit con arrogant qui descendait directement du gosse modèle.

Le blond décida finalement de rejoindre Jim à l'heure du repas, histoire de passer un petit moment avec lui, en tête à tête. Il devait d'abord déposer quelques cahiers dans son casier. Alors qu'il longeait les rangements, son regard buta sur un élève, lui même plongé dans son casier. Sherlock Holmes. C'était une occasion idéale, c'est le moins qu'on puisse dire. Il allait se jeter sur lui, quand une pensée le frappa. Où était Jim ? L'adolescent se mit à observer les alentours, à la recherche de son ami. Il ne semblait pas être dans le coin. Tant mieux. Il ne valait mieux pas qu'il voit ça. Ca allait être violent. D'un pas décidé, Sebastian se dirigea vers lui. Il claqua violemment la porte du casier de Sherlock, puis le toisa quelques secondes du regard. Des élèves étaient déjà en train de se rassembler autour d'eux. Sebastian plaqua alors Sherlock contre les rangements. Il plaça son bras près de son cou, pour l'empêcher de fuir. Il n'en avait pas l'air comme ça, mais le jeune homme était fort pour son âge. Il avait déjà sa réputation. Peu en ressortait en un seul morceau quand ils se mesuraient à lui.

"On fait moins le fier là ? Hein ?" Sebastian colla son visage à seulement quelques centimètres de celui de Sherlock. "Tu vas bien m'écouter petit con. Je ne veux plus que tu t'approches de Jim. Peu importe le contexte. Peu importe le moment. Si je te vois ne serait-ce que rôder autour de lui, je peux t'assurer qu'on te reconnaîtra pas pendant un moment tant ton visage sera couvert de bleus. Est-ce que je me suis bien fait comprendre ?"

Il articula chacun de ses mots avec une agressivité qu'il ne se connaissait pas encore. C'était tout nouveau pour lui, et il devait dire que ça lui plaisait. Du coin de l'oeil, il repéra du mouvement dans les élèves, ils semblaient s'écarter. Deux choses s'imposèrent immédiatement à l'esprit de Sebastian. Un. C'était un stupide surveillant qui venait les séparer, et il s'en tirerait avec un simple avertissement sur les fesses. Deux. C'était Jim, et ça allait barder. Il espéra sincèrement voir un surveillant arriver, mais malheureusement, son instinct lui hurlait que c'était Jim. C'était étrange, mais il le sentait quand il était là. Un peu comme un sixième sens. Il se retourna doucement. Et il se rendit compte qu'il ne s'était pas trompé. Quel dommage, il aurait tout donné pour que ce soit le cas, mais c'était trop tard désormais.

James Moriarty venait de débarquer.

•••


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 286
Date d'inscription : 01/04/2015
Age : 36
Localisation : La toile
avatar
Jim Moriarty
MessageSujet: Re: Quelque chose me dit que ça va barder. [PV Jim & Sherlock // Teen!lock ]   Dim 26 Avr - 4:20





Quelque chose me dit que ça va barder.



Sebby & Jim & Sherlock




"Je... Euh... Il revient de l'humanité d'un Maître de mettre en garde ses élèves contre lui-même ? hasarda t-il.
- Non, ça c'est Nietzche. Réveillez-vous au lieu de reluquer les fesses de votre voisin de devant."

Coupé dans ses réflexions, Jim se tourna vers Sebastian avec une moue méprisante  pour lui jeter un regard perplexe avant de s'en désintéresser aussi vite pour reprendre son activité précédente, c'est à dire envoyer des textos à Sherlock Holmes. Il ne savait pas ce que le plus âgé avait encore raconté, mais il ne voulait pas le savoir, ça ne pouvait décidément pas être plus important que ce qu'il était en train de faire.
Moran était une connaissance de Jim, qu'il aurait presque pu qualifier de sympathique et pour cause, cela faisait deux ans environs qu'ils se côtoyaient avec plus ou moins de succès.
Sebastian était un homme un peu inquiétant. Il était le seul énergumène à vouloir parler quotidiennement au petit gars sombre, louche et irritant qu'était Moriarty - de toute façon, inconsciemment, tout le monde avait plus ou moins estimé au moins un centième de ce dont il était capable.Et le pire, c'est que ce n'était même pas par obligation. Sebastian Moran acceptait de se faire traiter comme un chien à longueur de journée, et pour quoi ? Peut être quelques minutes de discussions non hostiles dans une journée.
Enfin, le seul jusqu'à maintenant, car aujourd'hui Sherlock Holmes prêtait également pas mal d'attention à la teigne.  

A la fin des cours Jim se retourna vers Moran en ouvrant la bouche pour l'apostropher sèchement, mais ne pu que la refermer en voyant la retraite anticipée du gaillard. Il pinça les lèvres dans une irritation visible et suivit le garçon sur quelques mètres pour le confronter, mais il abandonna quand il vit que le plus âgé ne s'arrêterait pas. Il reprit son portable avec rage. Il constata que ce gredin de Holmes n'avait pas répondu alors il fourra l'objet dans sa poche arrière avec humeur et se rendit dans la cour pour s'aérer l'esprit.
S'étirant, il repensa -comme toujours- à comment aborder Holmes en chair et en os aujourd'hui, comment mettre en avant son intellect fabuleux. Pas facile de faire apparaître son cerveau en quelques regards. Le brun tira sur sa veste à carreaux et passa une main dans ses cheveux pour les ramener en arrière. Comment lui montrer ce qu'il voulait que Holmes voit ?
Sherlock était l'opposé de Sebastian.
Sebastian était un grand dadet qui n'avait aucune idée de ce qui se passait réellement dans la tête de son camarade.
Sherlock lui en avais une idée exagérée et glorifiée, il ne fallait surtout pas le décevoir.

Déjà 12h15, Il était temps d'aller à la cafétéria, endroit charmant où les inintéressants pullulaient, s'agglutinant comme des insectes.
Jim retourna dans le hall, la démarche basse et le regard braqué sur le sol mais le cerveau en défervescence. Il ne releva le visage que pour intercepter les mots fades et insipides d'une petite brute.

« … petit con. Je ne veux plus que tu t'approches de Jim. Peu importe le contexte. Peu importe le moment. Si je te vois ne serait-ce que rôder autour de lui, je peux t'assurer qu'on te reconnaîtra pas pendant un moment tant ton visage sera couvert de bleus. Est-ce que je me suis bien fait comprendre ?" 

Oh, Jim savait déjà à qui Moran parlait, il était inutile de se lancer dans des équations compliquées pour comprendre l'énoncé. Le brun s'ouvrit un passage au sein de la masse grouillante sans même avoir besoin de s'exprimer, son regard glacial et sa démarche raide mais assurée firent le travail pour lui.

« Parfaitement, Sebastian. »

Il avança lentement vers la silhouette solide de son chien-chien de compagnie et sans un regard il se pencha pour ramasser le portable et les livres de Holmes. Ses doigts allèrent trouver le cadenas du casier du prodige sans un mot, faisant tourner le cadran avec douceur. Les cliquetis étaient les seuls sons dans le couloir, la foule restait silencieuse ne voulant pas briser la magie et retourner à leurs vies manquant cruellement de théâtre.
Avec attention les livres firent ranger, et pendant que le plus petit avait la tête dans le casier, il s'exprima d'une voix rogue.

« ''Le mensonge nuit toujours à autrui : même s’il ne nuit pas à un autre homme, il nuit à l’humanité en général et il rend vaine la source du droit .'' En cours ce matin, si tu avais voulu répondre de manière juste à la question, alors tu aurais du dire 'désolé, je n'écoutais pas, j'étais trop occuper à observer de manière libidineuse mon voisin, tout en sachant que je n'ai aucune chance car je suis une personne inintéressante et sans aucun panache.'  Mais, il ferma la porte en fer et se retourna vers le plus grand avec un air de profond dégoût, tu n'as pas le courage pour ça Sebastian. Tout ce que tu veux bien t'accorder, c'est de l'intimidation de bas niveaux sur un garçon qui a l'air aussi effrayé que si il avait eu à faire à un enfant de 4 ans. Est-ce un mal ? Non, tu fera sûrement un très bon homme de main. Mais rien de plus Sebastian. Tu es, il leva les yeux au ciel, l'air de réfléchir innocemment, un petit animal. Quelque chose de rampant, aux couleurs chatoyantes pour effrayer les passants. »

Il se plaça devant lui et releva le visage vers le sien, l'oeil vide.

«Tu es pitoyable, et la jalousie ne te va vraiment pas au teint. Tu sais que ton sort est en train de se décider. Tu le sens, là, dans tes tripes ? Car nous savons tout les deux qui a besoin de l'autre. N'est-ce pas évident, même pour un œil extérieur ? Jim se tourna vers le plus jeune. Sherlock ? »




•••


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://221bbakerstreet.forumactif.org
 

Quelque chose me dit que ça va barder. [PV Jim & Sherlock // Teen!lock ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sherlock RPG  :: The game is on + London :: Other Timelines-