Partagez | 
 

 Say goodbye as we dance with the devil tonight - Ft Lizzy McKoning [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 64
Date d'inscription : 22/04/2015
Localisation : Ripper Cave
avatar
Jarod D. Anderson
MessageSujet: Say goodbye as we dance with the devil tonight - Ft Lizzy McKoning [Fini]   Ven 24 Avr - 21:08


Dans l'ombre d'une ruelle de Londres, je me cache. Il fait froid, il pleut, il fait nuit... Il est tard... A cette heure ci, la plupart des quartiers de la ville sont mal fréquentés. Je suis tapi dans les ténèbres. Il est l'heure de frapper. Ma cible ne va pas tarder à montrer le bout de son nez. Joseph Barnett. Aux yeux de la Cour, innocent. Aux miens, coupable d'enlèvements, séquestrations, viols, actes de barbarie et meurtres. En voyant son regard vicieux et sa bouche s'ouvrir dans un soupir de soulagement dans le box des accusés quand le verdict du juge est tombé, l'execution de la sentence de mort m'a été assignée. A moi. Fromhell. Au nouveau Jack the Ripper. Barnett a été libéré il y a une semaine. C'était bien plus qu'il ne me fallait pour l'abattre... Sept ans. Sept ans que j'ai du sang sur les mains. Et ce soir, le sang d'une nouvelle personne va maculer ma lame. Je marche vite et lentement à la fois. Sans bruit, comme un fantôme, comme une ombre. Une ombre. Ce que je suis pour Londres... Je suis l'ombre qui efface les autres ombres. On ne me voit pas vêtu de mon long manteau noir et de mon haut de forme de la même couleur dans l'obscurité des ruelles de Londres et c'est précisément ce que je cherche à faire. Il est là. L'ombre d'un sourire en coin malsain se greffe sur mon visage. La chasse... Mon passe temps nocturne préféré quand d'autres jouent au solitaire ou au poker en ligne. Un passe temps bien plus palpitant et bien plus utile à la société que ce genre de jeux de cartes... Au moins, grâce à ces gens là, je peux jouer tranquillement sans être dérangé.

Mais il est là. Il marche. J'ai fini d'attendre, je suis prêt, ma lame me crie qu'elle veut goûter à son sang... Elle adore le sang des meurtriers, elle adore celui des violeurs... Mais lorsque le coupable cumule les deux vices, l'instrument du chatiment n'en tire que plus de plaisir et d'apaisement. Mon couteau qui prend la vie d'un homme suffit à calmer mes pulsions jusqu'au prochain coupable... Je m'approche lentement mais sûrement de lui. Je ne suis qu'à quelques pas. Sa démarche est approximative, il titube, mais il va vite. Certainement l'ivresse d'une victoire sur la Justice anglaise qui n'a pas su le condamner... Ah, s'il savait... Il s'apprête à se retourner. Comme si je l'avais parfaitement anticipé, je fonds sur le premier camouflage de fortune que je peux trouver... Je l'entends respirer, bouger, marcher... Et j'entends un cri étouffé. Oh non... Il s'apprête à frapper à nouveau. Je regarde dans sa direction. Il traîne une personne dans la ruelle la plus proche. Oh non, Barnett... Tu es à moi ! Je marche rapidement dans la direction du cul de sac où il a amené sa proie. Je tire ma lame de ma ceinture et porte ma main gantée de cuir sur son épaule avant de le pousser contre le mur du fond d'une violence froide et brutale.

- Joseph Barnett. Violeur et assassin. C'est ce soir que ta vie prend fin.

Je plante mon couteau dans son ventre d'une force à le faire trembler. Je lis la peur, la souffrance dans ses yeux. Je frappe. Deux fois. Trois fois. Quatre fois... Ma lame le pourfende avec une sauvagerie qui est propre à notre signature. Le Ripper frappe cette nuit. Un homme de plus a été châtié par la Justice. Un homme de plus est mort. La pluie tombe avec fracas sur nous, sur son front qui commence déjà à pâlir. Le souffle de Barnett se fait de plus en plus faible... Jusqu'à ce qu'il tente de prononcer le mot "Ripper" que je lis sur ses lèvres... Je retire ma lame et le laisse s'écrouler lourdement, comme le vulgaire sac de viande et de sang qu'il est... Je me sens bien, dans un état de plénitude comme celui dans lequel je me trouve quand je viens de tuer un homme... Je pousse un léger soupir de soulagement. Ca y est. Le Ripper ne frappera plus. Jusqu'au prochain, du moins...


Dernière édition par Jarod D. Anderson le Dim 10 Mai - 0:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 126
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : La ou l'infos est croustillante
avatar
Lizzy McKoning
MessageSujet: Re: Say goodbye as we dance with the devil tonight - Ft Lizzy McKoning [Fini]   Lun 27 Avr - 13:17


Say goodbye as we dance with the devil tonight

L
a nuit est tomber sur Londres, et c'est a se moment la que les vils criminels sortent et accomplissent leurs méfaits, c'est aussi à se moment la que je sort les traquer avec mon appareil photos histoire de prendre des preuves contre eux, c'est dangereux je le sais mais cela aide souvent Sherlock et moi pour écrire dans le journal. Cette nuit je savais de sources sure, que Joseph Barnett, violeur et assassin notoire, se rendait en secret dans un bar mal famé ou il avait l'habitude de se rendre, il était placer dans une de ses ruelles sombres et froides, repaire de criminel quoi. C'est armée de mon appareil photo que je me suis enfoncer dans ses ruelles dangereuse, bien consciente du danger potentiel mais j'aimais ça plus ou moins, en plus il pleuvait averse et il ne faisais pas très chaud se qui rendait la partie de chasse peu agréable.

-Une fois sur place, devant le bar, je me dit en moi même qu'il serais peut-être préférable que je ne reste pas devant, si jamais Joseph sortait et me voyais, je pense que cela finirais mal surtout que je n'apprécierais pas de me faire violer dans ce genre d'endroit. Je me dirigeais donc vers l'autre bout de la rue, derrière un croisement et je n'avais évidement pas remarquer que j'avais choisis la mauvaise planque car derrière moi c'était un cul de sac, en même temps me cacher serais facile vu les poubelles et les ténèbres de la nuit, quand enfin je le voyais sortir de se bar, titubant a l'air saoul et mal raser, je pris quelques photos sans le flash car le flash me ferais repérer aussi tôt, heureusement que j'avais installer un système infrarouge digne des plus grands paparazzi. Il s'approchais dangereusement de ma position alors je me recula pour me coller au mur, en espérant vivement qu'il passerais sans me voir, après une petite minute je ne le voyais pas passer devant moi alors par curiosité je passais ma tête histoire de regarder, ma surprise fut totale en tombant nez a nez avec lui, j'avais sous-estimer ses facultés a déceler ses poursuivants.

-Après un petit cri de surprise il me pris par les cheveux assez brutalement, mon appareil tombais sur le sol heureusement sans dommage, je me laissais tomber au sol alors qu'il me traîna de force vers la fin du cul de sac, j'essayais de me débattre mais en vain, cela faisais mal et tout était tremper donc impossible de m'accrocher quelque part. Il me lançais d'un coup dans les poubelles juste en face, je le regardais toute effrayer par cet homme qui allait surement me violer et me tuer ensuite, j'étais paralyser. Dans la seconde d'après, un homme en noir le plaquais contre le mur assez durement, la voix grave de mon sauveur, on pouvais le dire a se moment précis, me glaçais le sang, un cri de dégoût sortit de mes lèvres quand je vu la violence de la mort de Joseph, certes il l'avais mériter mais je trouvais ça barbare. Une minute après, le corps de Joseph gisais sur le sol, une marre de sang s'écoulais sur le sol humide, l'homme en noir, je savais qui il était, enfin c'était le Ripper de Londres, le fameux tueur de criminels et justicier dont toute la presse parlais sans cesse, j'étais entrain de le regarder planer sur se qu'il venais de faire, il n'avais même pas fait attention a moi.

-Je me relevais alors doucement, essayant de ne pas le surprendre car je savais qu'il était instable, du moins selon se qu'on m'en avais décrit, je restais a une petite distance et je ne voyais pas son visage car il faisais vraiment sombre et la pluie n'arrangeais rien, je pris alors une petite voix étant encore sous le choc de se qui venais de se passé..

-"Mer...Merci...".


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 22/04/2015
Localisation : Ripper Cave
avatar
Jarod D. Anderson
MessageSujet: Re: Say goodbye as we dance with the devil tonight - Ft Lizzy McKoning [Fini]   Mer 29 Avr - 14:49


Il est mort. Je souffle longuement, je soupire silencieusement à l'instar de la nuit les mots "I am from Hell." qui font partie de ma signature, de libérer mon âme de ses pulsions pour quelques jours ou quelques semaines tout au plus. La pluie s'abat plus fortement sur Londres et le temps se rafraîchit. La pluie tombe avec fracas, comme pour laver le sang versé, sur le béton, sur ma lame... Mais mes mains en restent autant maculées. Sept ans que je rends la justice. Sept ans que je salis mes mains nées dans le sang pour nettoyer l'Angleterre de la gangrène qui la dévore petit à petit. Le vent froid souffle sur mon visage pâle, alors que les yeux clos, je suis apaisé. Quelques secondes de calme qui sont vite oubliées par le tonnerre qui gronde. J'ouvre les yeux et en essuyant ma lame, je me retourne légèrement, prêt à rentrer vivre ma petite vie de tous les jours. Certainement m'asseoir à ma table et dîner tranquillement jusqu'à l'heure du coucher, en admettant qu'il y en ait une dans mon horloge biologique... C'est alors qu'une petite voix se fait faiblement entendre entre les bruits de l'orage. Elle s'adresse à moi. J'avais oublié un détail non négligeable. Quel idiot ! C'est une femme qui me remercie de l'avoir sauvée de ma victime. Je garde mes distances et abaisse légèrement mon haut de forme. Que faire de cette jeune femme ? Elle semble innocente mais elle m'a vu... Avec de la chance le climat va jouer en ma faveur... Je m'approche lentement d'elle et tends la main vers elle. Je veux m'assurer qu'elle n'est pas blessée... Je passe ma main à l'arrière de sa tête afin de confirmer ma théorie qu'elle n'est blessée que superficiellement. Avec l'ombre, la pluie et les éclairs autour de nous, j'espère ne pas mettre trop en danger ma couverture civile pour les sombres desseins que j'accomplis quand les âmes innocentes sont couchées... Je prends ma voix grave et froide, à peine plus puissante qu'un murmure avant de répondre à la femme que j'ai sauvée.

- Rentrez chez vous et reposez vous. Les rues de Londres ne sont pas sûres à cette heure tardive...

Mes yeux voient à terre un appareil photo. Au calibre, j'en déduis qu'il doit servir à des fins professionnelles. Probablement journaliste, ou détective privé. Intérieurement, je me hurle d'avoir trop négligé ma chasse de cette nuit. Cette femme peut être celle qui peut compromettre ma couverture à vie et me forcer à quitter Londres de toute urgence... Mais pour aller où ? Je préfère ne pas y penser... Je marche vers l'instrument qui pourrait me détruire et le prends dans mes mains. Il n'est pas endommagé par l'agression que la jeune femme a subi. Barnett n'était qu'un amateur... S'en prendre à une femme armée d'un appareil photo relève de l'ignorance absolue... Je regarde le contenu potentiellement compromettant. Rien ne semble l'être pour moi, mais je préfère éviter les mauvaises surprises. Je supprime le contenu de sa carte mémoire avant de me retourner vers la jeune femme et de lui tendre lentement, le visage toujours à moitié habilement dissimulé sous un masque de ténèbres.

- Vous n'avez rien vu de tout cela.

Je jète un dernier oeil aux initiales sur l'appareil de la jeune femme avant d'y voir les initiales L.M... Je finis par me retourner quand elle a une réaction et je me mets à courir dans la nuit pluvieuse, sombre et déchaînée. Londres se voit purgée d'un de ses criminels. Le prochain sur ma liste arrivera bientôt, j'en suis certain. C'est mon destin de faire cela. Ce pourquoi je suis né, ce pourquoi j'ai été formé, ce pourquoi je vis maintenant. Un jour, je serai le dernier homme à avoir du sang sur les mains. Que deviendrai-je, ce jour là ? Je ne le sais pas. Mais ce jour n'est pas encore arrivé. Et ce jour n'arrivera peut être jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 126
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : La ou l'infos est croustillante
avatar
Lizzy McKoning
MessageSujet: Re: Say goodbye as we dance with the devil tonight - Ft Lizzy McKoning [Fini]   Sam 2 Mai - 15:25


Say goodbye as we dance with the devil tonight

J

'étais la, à le regarder enfin essayer d'entre voir son regard ou son visage, mais rien n'y faisais, j'étais légèrement choquée par ce qui venais de se passé et avec l'ombre et la pluie je ne voyais rien ou peine. Il posa sa main derrière ma tête, surement pour être sure que je ne n'avais rien et c'étais la cas, il me dit dans une voix grave de rentré chez moi car les ruelles n'étaient pas sure et ça je le savais bien sure, j'en avais eu la preuve il y a quelques minutes, je ne fit qu'un signe de la tête en guise de réponse. Il pris mon appareil ensuite et se mis a regarder les quelques photos que j'avais prises du criminel, je m'avança d'un pas mais me stoppa net car il me le rendit tout de suite après, je le pris et me dit que du coup j'avais fait ça pour rien et j'étais un peut vexée, mais je ne disais rien par peur de dire une connerie.

-Il se mis ensuite a courir tel une ombre dans les ténèbres après m'avoir bien fait comprendre que je ne devais parler a personne de cette nuit, je restais la un moment la bouche entre ouverte et les yeux river dans la direction d'ou il est partit. Il me fallut quelques secondes avant de revenir a moi et je soupira longuement avant d'enfin m'en aller mon appareil en main, mes vêtements tremper et lourd et un mal de tête intense. Le jour suivant, j'étais rester dans ma chambre d'hôtel a écrire tout se qu'il s'étais passer la nuit dernière, sans m'habiller de toute la journée mes lunettes sur le nez tranquillement installer dans le canapé avec le pc portable sur les genoux, sans même manger de la journée tellement j'étais prise dans ma rédaction. Le jour après, je sortit enfin de chez moi, je n'avais encore donner aucun coup de téléphone ni dit a qui que se sois se qu'il s'étais passé, j'avais une furieuse envie de le revoir, le Ripper, allant au journal très tôt le matin, je pris la peine de cacher un message pour mon sauveur, dans la partie de rencontre un peut hot, je ne savais pas si il regarderais cette partie mais c'était la seule assez complète et brouillon pour y cacher un lieu de rendez-vous avec mes initial. /Rendez-vous sur le toit du journal se soir a Minuit -L.M/ j'avais bien préciser pour le soir même de la parution du journal que se ferais le lendemain.

-Le lendemain, a 23h et jour du rendez-vous avec le Ripper ou j'espérais vivement sa présence, je pris la décision de me faire plus belle que d'habitude même si je savais au fond de moi que ça lui serais égal, une robe courte de couleur noir avec des bottes de la même couleur, un léger maquillage foncer autour de mes yeux vert clair. Me voila prête à aller sur le toit du journal, j'étais même arrivé a l'avance le temps de me préparer psychologiquement a cette rencontre, mon coeur battais la chamade et le vent qu'il y avait me donnais des frissons, il est minuit et je l'attend toujours, les bras croiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 22/04/2015
Localisation : Ripper Cave
avatar
Jarod D. Anderson
MessageSujet: Re: Say goodbye as we dance with the devil tonight - Ft Lizzy McKoning [Fini]   Lun 4 Mai - 12:36


J'ai eu chaud, la nuit dernière. Mon plan était pourtant parfait. Même mode opératoire depuis sept longues années et jamais je n'ai eu le moindre problème. Aucun témoin n'était là. Sauf Anne pour mes premiers meurtres parce que je débutais. Mais depuis qu'elle est décédée, plus personne n'assiste à mes meurtres. Jusqu'à hier soir... Enfin, cette personne n'a pas dû voir distinctement mon visage et ma voix était bien trop grave pour qu'on la reconnaisse. Enfin, j'espère... Ce qui ne me rassure en revanche pas, c'est cet appareil photo professionnel aux initiales L-M... Je crains le pire. Anne me disait qu'il n'y avait pas plus curieux et dangereux pour les secrets que les journalistes. Elle aurait dû me dire qu'ils pouvaient rentrer dans les critères du Code... Mais non. Rien ne mentionne les témoins innocents. Le Code est imparfait, comment est-ce que moi je pourrais être parfait ? Je tente de me calmer. A l'extérieur de ma tête, ils sont là. A rire, à échanger des banalités, à faire quelques blagues ou à parler de tel ou tel dossier. Je dois à tout prix garder mon calme... C'est alors qu'une main tape doucement mon épaule derrière moi.

- Jarod ?

Je me retourne avant d'y voir le visage de Chloe. J'ai un petit sourire quand je la vois. Cette petite qui doit peut être avoir une vingtaine d'années en exagérant est très agréable à vivre et à former. C'est notre stagiaire, à Janet et à moi. Elle a choisi notre cabinet pour se former au secrétariat juridique. Peut être pour devenir avocate par la suite et être associée au cabinet qui l'a formée ? En attendant, je la forme du mieux que je peux. Elle apprend vite...

- Bonjour, Chloe, tu vas bien, ce matin ?

J'ai presque l'air d'être quelqu'un de normal à mes yeux quand je lui parle, à elle, à mes collègues... C'est alors que David Stark, un de nos meilleurs avocats lit le journal, relatant de la mort de Barnett. Un meurtre sauvage y est décrit, des coups de couteau, le crime ayant eu lieu pendant la nuit dans une ruelle. L'article est signé Lizzy McKoning. Je me sens presque raidir quand les initiales arrivent à mon cerveau. L-M... Ca pourrait n'être qu'une coïncidence, mais je ne suis pas de ceux qui croient aux coïncidences. Aucun doute. La femme que j'ai sauvée est une journaliste qui poste des articles sur moi dans le journal... C'est alors que David lit l'espace rencontres, en célibataire endurci -ou bien moqueur ?- qu'il est. Je lis à mon tour ce qui le fait rire par dessus son épaule. Un rendez-vous sur le toit du journal. Tard. Ce soir. Et signé L-M. Je n'aime pas ça. A mes oreilles, ce message sonne comme un "Je veux te voir. Viens ou je balance tout ce que j'ai vu.". Elle n'a peut être rien vu, mais je ne devrais pas prendre le risque... Le reste de la journée se passe bien, même si dans ma tête, tout est chamboulé sur la décision que je suis supposé prendre... Y aller et prendre un risque ou ne pas y aller et prendre un autre risque ?

J'ai pris la décision d'y aller. Je me suis habillé comme pour mes activités nocturnes. Au pire des cas, je pourrai certainement fuir dans la nuit... Je suis caché sur le toit du journal, dans l'ombre. Personne. Je suis en avance... Je reste sur mes gardes. Rester dans le noir pour ne pas être vu... Le couteau est à ma ceinture. Je ne veux pas tuer d'innocents, mais je ne peux pas risquer de compromettre ma couverture... Une femme apparaît, habillée d'une élégante robe noire assez courte et de longues bottes de la même couleur. Elle n'est pas habillée pour combattre, pas d'arme sur elle pour se défendre... J'attends longuement. Elle semble s'impatienter mais ne parle pas seule. On ne l'a pas équipée pour me coincer... Parfait. Je me lève et dégaine mon couteau avant de marcher silencieusement mais promptement vers elle. Je plaque ma main gantée de cuir sur sa bouche et porte ma lame à sa gorge afin d'avoir le dessus. Je lui parle calmement de ma voix grave en reculant vers l'ombre où j'étais.

- Shhhhht... Si vous criez, je vous tranche la gorge, est-ce que je me suis bien fait comprendre ? Je ne vous veux pas de mal. Je vais vous lâcher, doucement. Pas de gestes brusques. Pas de cri. Pas de regard vers moi si je ne suis pas dans l'ombre. Ce sont mes règles.

Elle me fait plus ou moins comprendre que j'ai sa parole. Je libère lentement sa bouche et retire mon couteau de son cou. C'est maintenant que les choses vont pouvoir commencer. Je ne suis pas rassuré, je vais peut être devoir enfreindre le Code que je suis scrupuleusement depuis des années... Je prends la parole, de la même voix sombre et grave que plus tôt.

- Je sais qui vous êtes. Lizzy McKoning. Journaliste. Venez-en au fait, que me voulez-vous..?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 126
Date d'inscription : 16/04/2015
Localisation : La ou l'infos est croustillante
avatar
Lizzy McKoning
MessageSujet: Re: Say goodbye as we dance with the devil tonight - Ft Lizzy McKoning [Fini]   Jeu 7 Mai - 12:11


Say goodbye as we dance with the devil tonight

T
oujours à me demander si il viendrait, je restais là sans bouger et les bras croiser. Quelques minutes plus tard, je me retrouve d'un coup avec un couteau sur la gorge et ma bouche cacher par une main, une voix me disant de ne pas crier me vint a l'oreille, j'avais reconnu cette voix et c'est grâce à cela que je n'ai pas tenté de me débattre. Il me dicta ses règles et je fit un léger signe de la tête pour lui confirmer que j'avait bien compris, je le laissa donc reculer sans rien dire et une fois qu'il était dans l'ombre je me retourna lentement dans sa direction. Me disant d'une voix grave comme celle qu'il avait pris dans la ruelle, qu'il savait qui j'était et se que je faisais, il faut bien l'avouer je lui avait tendu une perche à se niveau la. Je ne le voyais pas très bien mais je l'entendais parfaitement, je pris alors l'initiative de lui répondre en essayant de m'approcher très lentement, essayant aussi d'apercevoir son regard ou autre chose..

-"Il faut avouer que votre entrée est, disons pour le moins stressante, heureusement que je ne suis pas dangereuse.."

-Je souriais légèrement, cessant d'avancer pour ne pas qu'il s'en aille, je voulais vraiment lui parler et en savoir plus sur lui. Je repensais d'un coup à la nuit ou il m'a sauvée malgré lui, je savais très bien qu'il devait tuer se criminel a tout prix.

-"Ecoute, je sais que mon sauvetage ne faisais pas partie de ton plan, mais je tenais a te remercier de vive voix...je veux aussi en savoir plus sur toi..".

-Autant lui dire la vérité et en venir au fait assez rapidement, je me doutais que c'était un homme occuper car le crime ne dort jamais dans cette ville, mais si je pouvais l'avoir juste un peu pour moi se soir, j'allais pas m'en privé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 22/04/2015
Localisation : Ripper Cave
avatar
Jarod D. Anderson
MessageSujet: Re: Say goodbye as we dance with the devil tonight - Ft Lizzy McKoning [Fini]   Ven 8 Mai - 15:33


La journaliste se tourne vers moi. Je me recule lentement quand elle essaie de se rapprocher, gardant toujours la même distance entre nous. Cette femme est dangereuse. Très dangereuse pour moi. Peu importe ce qu'elle en dit, elle est une journaliste. La presse est avec les forces de l'ordre et le gouvernement mon ennemi le plus mortel. Je ne peux pas faire confiance à des gens comme eux. Jamais. Même si elle ne semble pas me vouloir du mal, je ne peux pas me fier à son apparence. Qui se douterait qu'un secrétaire juridique toujours rasé de près et propre sur lui est un homme qui a sept ans de crimes sauvages derrière lui et que Scotland Yard cherche depuis autant d'années ? Elle veut m'assurer qu'elle n'est pas dangereuse, mais je n'y crois pas un mot. Peut être qu'elle est honnête. Mais il est hors de question que je prenne un quelconque risque.

- C'est à moi de juger si vous êtes dangereuse ou non et non à vous de vous prétendre inoffensive.

Ma voix est sèche. Grave et froide. A l'instar de celle qui prononce la sentence. Je ne dois pas parler avec une voix normale, nous pourrions être destinés à nous revoir par hasard alors que je suis en civil, ce qui compromettrait plus que tout ma couverture. Elle est protégée par ma ligne de conduite que je suis scrupuleusement depuis sept longues années, alors je ne peux pas prendre de risques inutiles... Elle persiste à vouloir me parler, à me retenir et je finis par hausser les sourcils quand elle me dit qu'elle veut me remercier. Ce qui me les fait froncer, par contre, c'est quand elle veut en savoir plus sur l'homme qui l'a sauvée. Si en soi, je peux la comprendre, je ne peux pas lui répondre. Pour ma propre sécurité. Je réponds tout aussi froidement.

- Je suis du pain béni pour votre carrière mais je ne gagnerais rien de bon à vous dire quoi que ce soit, mademoiselle.

Je tourne les talons vers l'échelle par où je suis arrivé, sans me diriger vers cette dernière. Je veux éviter de montrer un semblant de silhouette ou de signe distinctif de ma morphologie pour lui permettre de dresser à la police un début de portrait robot du Ripper en personne. Je suis dans le noir complet, elle peinera à me voir si je ne bouge pas. Je regarde le ciel nocturne et prends la parole à nouveau.

- Et j'ai toujours appris à ne pas faire confiance aux journalistes. J'ose espérer pour vous que vous ne direz rien de notre entrevue à qui que ce soit. Laissez moi faire mon travail.

Je prends de l'élan et cours vers l'échelle pour quitter finalement les lieux. Je n'ai rien à prouver à cette femme, je ne lui dois rien.Je suis la Justice, je n'ai pas besoin de m'encombrer d'une banale journaliste en quête d'informations croustillantes pour donner un ascension fulgurante à sa carrière. Je suis l'ombre de Londres qui chasse les autres ombres jusqu'à en devenir un jour le dernier monstre. Et qu'importe le titre que l'on me donnera, j'en resterai toujours un. Je descends le bâtiment avant de m'enfoncer dans les ténèbres de la nuit, sans me retourner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Say goodbye as we dance with the devil tonight - Ft Lizzy McKoning [Fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Say goodbye as we dance with the devil tonight - Ft Lizzy McKoning [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sherlock RPG  :: The game is on + London :: Autres quartiers :: La city-