Partagez | 
 

 Elia Lamparello

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 3
Date d'inscription : 02/09/2015
avatar
Elia Lamparello
MessageSujet: Elia Lamparello   Mer 2 Sep - 22:34



Lamparello Elia



Postdoctoral researcher



 
NOM : Lamparello
Prénom(s) : Elia Niccolò
Age : 28 ans
Sexe : Au cas où le prénom serait ambigu :p : MASCULIN
Nationalité : Italo-belge
Orientation sexuelle : Bi
Groupe : Civils
Avatar : Riccardo Scamarcio





Titre de votre choix




Elia commençait à prendre la bonne habitude anglaise du thé à tout heure, surtout par ce temps grisâtre de septembre. Il avait apprivoisé son nouveau bureau à UCL à Londres, et tentait toujours de s'habituer à la vue minable sur la ruelle qui finissait en cul de sac. On donnait évidement pas les meilleurs bureaux aux nouveau venus, surtout s'ils étaient dépêché par une université étrangère. Mais, vraiment, il ne trouvait pas de quoi se plaindre. D'un mouvement de poignet il fit glisser sa manche pour observer son tatouage, une boussole posée sur les cicatrices d'un passé douloureux, d'un acte désespéré dont il avait eut la miraculeuse chance de s'en sortir vivant. Un nouveau départ, une boussole pour la vie.
Il venait de loin, et était désormais très loin de l'enfant qui avait presque commit l'irréparable. Cependant, cet enfant vivait toujours en lui, mais il pouvait désormais le regarder en face et lui dire que ce temps là était révolu. Il était à Londres désormais, pour son post-doc. Donnait quelques cours, en suivait d'autres, profitait de l'expertise de ces aînées, se forgeait de nouvelles amitiés. Bref, la vie lui souriait et cela faisait déjà un petit temps que tout allait bien pour lui. Ce n'avait pourtant pas été toujours aussi simple. Il fût un temps où la vie l'accablait. Vivre, Sentir, Ressentir, Aimer. Tout cela était incompréhensible. Sur-excité par des stimuli incessants, incapable de les organiser, de les hierarchiser, ne comprenant pas le but de son existance. Le collège fût le point de rupture. L'ennui, le marasme de l'éducation, les ados qui faisaient de lui une victime pour un oui ou pour un non, mais surtout l'idiotie, l'idiotie des profs. Leur autorité à la con, leur incapacité à voir autre chose que ce qu'ils avaient au bout de leur nez. Et l'ennui qui guettait. La perte de son temps à faire des exercices stupides. S'en était trop. Trop d'imbécilités. Trop de non-sens. Il avait perdu le nord. Désespéré, il s'entailla les veines. Il vit son sang jaillir, il se réveilla de sa stupeur mais il était trop tard. Il se sentit sombrer.
Heureusement, son histoire ne se termine pas là. Il fût sauver, il se reconstruit, il se rapprocha de son père, qui fût fort affecté par le geste de son fils. Il l'écouta dans son mal-être, juste ça, ça l'aida déjà. Il l'aida aussi à réfléchir sur cela, à se comprendre, s'accepter, se canaliser. Elia commença l'aikido, il y appris à se défouler mais aussi se maîtriser.
Il souriait en regardant son tatouage au poignet, se remémorant ses jours sombres. Il l'avait dépassé tout cela. Le désespoir ne faisait plus partie de lui. Il y a longtemps qu'il avait appris et choisi de se battre. Il avait appris à vivre avec ces stimuli constant qui titillaient ses cellules grises, et à travailler dans un milieu qui le valorisait pour son originalité. Il ne lui manquait plus que quelqu'un qui veuille bien partager sa vie, mais ça, il n'y croyait plus trop. Disons que ces dernières partenaires ont fini par l'envoyer balader à force de "trop penser". C'est vrai qu'il était devenu limite parano après son passage à paris, où il a appris qu'il vaut mieux regarder à deux fois derrière soit avant de passer la porte de son immeuble. Mais sérieux, il pouvait être aussi gentil et douillet qu'un petit agneau. Il ne juge pas les gens, il en a trop souffert des jugements portés sur lui. Il repensait encore à sa dernière ex-petite amie, qui l'a foutu a la porte quand elle a su qu'il partait pour Londres, ça, c'était un coup salaud. Il soupira, bah oui, y'a des salaud partout. Il se disait qu'au fond, tout le monde n'était pas fait pour supporter un fana de langues et cultures du monde, curieux à l'extrême et que les gens étaient cons. Enfin, la plupart.
Il se demandait bien ce que Londres pouvait lui réserver comme surprises. Ne serait-ce que se moquer de ceux qui le confondent avec une femme à cause de son prénom.





Pseudonyme : Elijah?
Avez-vous des commentaires et/ou suggestions ? Euh nop
Comment avez-vous trouvé le forum ? Cool
Un mot pour finir ? Cool?  




Dernière édition par Elia Lamparello le Ven 4 Sep - 1:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 127
Date d'inscription : 10/05/2015
Age : 37
Localisation : Dans les rues de Londres ou à Scotland Yard, qui sait
avatar
Alexander Dawson
MessageSujet: Re: Elia Lamparello   Jeu 3 Sep - 23:57

Welcome on board !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3
Date d'inscription : 02/09/2015
avatar
Elia Lamparello
MessageSujet: Re: Elia Lamparello   Jeu 3 Sep - 23:59

Thanks! Fini =3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 18/04/2015
avatar
Ashley Wyatt
MessageSujet: Re: Elia Lamparello   Ven 11 Sep - 19:10

Bienvenue jeune homme!

Avatar original, je connaissais pas le monsieur!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3
Date d'inscription : 02/09/2015
avatar
Elia Lamparello
MessageSujet: Re: Elia Lamparello   Ven 11 Sep - 20:20

Hello Hello! C'es un très bon acteur italien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Elia Lamparello   

Revenir en haut Aller en bas
 

Elia Lamparello

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sherlock RPG  :: Le registre :: Ladies & Gentlemen-