Partagez | 
 

 Le chien est le meilleur ami de l'homme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 26
Date d'inscription : 09/05/2015
avatar
Jeremy H. Nuada
MessageSujet: Le chien est le meilleur ami de l'homme   Dim 19 Juil - 23:24

La journée avait bien commencé. J’avais hérité des horaires « du matin » ce qui faisait que j’avais mon après-midi de libre – un luxe non négligeable dans le métier. Après un repas rapide pris avec mes collègues étudiants, je m’étais esquivé, échappant ainsi au flirt plus que gênant de Rachel. Elle était sympa et pas trop moche, dire le contraire aurait été un mensonge… Simplement, je n’étais pas intéressé, mais je ne savais pas comment le lui dire. Du coup, j’essayais de l’esquiver le plus possible.

J’avais ensuite décidé de passer un peu de temps au parc avant de rentrer, profiter du beau temps avant de rentrer chez moi et de bosser un peu. J’aurais pu aller flâner en ville, rejoindre les autres, mais j’avais envie d’une après-midi un peu calme. Mais quand on a envie de choses simples comme ça, il y a toujours forcément quelque chose qui finit par aller de travers. Pour moi, ce fut tout simplement de tomber sur mes parents biologiques. Après presque sept ans à soigneusement les éviter.

Autant dire que les retrouvailles ne furent pas vraiment agréables, et encore moins discrètes. Heureusement, en un sens que nous étions dans un parc. Même si j’aurais préféré – de loin – ne pas avoir du tout à faire à eux. Pourtant je me rendis compte que mon pseudo-père était tout sauf impressionnant. Il ne me paraissait plus aussi grand. Il avait juste l’air d’un vieux fatigué. Il me faisait plus pitié qu’autre chose en fait.

J’avais fini assis sur un banc. Il m’avait fallu un petit moment pour me calmer et me remettre de cette rencontre – et surtout pour éviter une rechute de ma mauvaise période. Et surtout, il fallait bien que je me recompose une attitude avant de rentrer, parce que Caleb allait deviner et j’étais plutôt du genre à vouloir à tout prix éviter ce genre de situation. J’avais rageusement essuyé mes larmes de colère plus qu’autre chose quand soudain, je m’étais retrouvé avec un museau de chien sous le nez.

« Eh, salut toi. »

J’avais toujours aimé les animaux. Il s’agissait d’un berger australien qui avait l’air plutôt jeune. Mais surtout plein d’énergie. Comme n’importe quel chien qui se retrouve dans un parc, je pense. Je le grattais derrière les oreilles en esquissant un sourire. J’eus même droit à un coup de museau quémandeur lorsque je cessais les caresses. En voilà un qui n’avait vraiment pas peur de l’homme – remarque je n’étais pas vraiment le type le plus effrayant du monde.

Je relevais la tête en entendant des pas se rapprocher. Un homme qui devait avoir une petite quarantaine d’années et qui tenait une laisse. J’étais prêt à parier que c’était le propriétaire de la peluche ambulante, surtout vu comme le chien remua la queue en l’apercevant. Je saluais le propriétaire d’un sourire.

« C’est un chouette chien que vous avez-là. »

Pas terrible comme compliment, mais le chouette était valable autant pour le caractère de l’animal que pour sa beauté physique. Je préférais de loin ce genre de chien à, par exemple, des caniches ou des yorkshires. Et j’imaginais que ce devait être le genre de chien capable de défendre son maître si quelqu’un s’en prenait à lui, parce que malgré ses airs tout fou tout gentil, c’était un sacré morceau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 24
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Cherche.
avatar
Ethan W. Shoaks
MessageSujet: Re: Le chien est le meilleur ami de l'homme   Mer 22 Juil - 14:46



Jeremy H. Nuada – Ethan W. Shoaks



Ca me fait toujours un bien fou de courir. Ma tête se vide doucement pour ne laisser place qu'à des pensées basiques et vitales. Du genre j'ai soif, j'ai faim. Des trucs qui ramènent juste à l'essence même de la vie. Joke me suit en trottinant, comme d’habitude. Quand je courre, il ne part jamais dans tout les sens, il se contente de rester à mes côtés, de suivre mon rythme. J'utilise rarement sa laisse dans ces moments là, d'autant plus quand on est dans un parc. A moins qu'il ne lui prenne l'envie soudaine d'aller importuner des gens. Ca lui arrive de temps à autres, il pète un cable et fonce à pleines balles sur n’importe qui pour sauvagement.... quémander des caresses, le regard débordant d'amour.
J'en serais presque jaloux.


Je ralentis progressivement mon rythme de course pour finir sur une marche lente et tranquille. J'en profite pour ranger mes écouteurs dans ma poche. Enfin, les ranger, je les fourre en vrac, pour tout dire. De toute façon, même quand j'essaie d'en prendre soin, ils finissent complètement emmêlés ! Les derniers n'ont pas tenu quatre mois.

Bref, tout ça pour dire que je suis encore en train de tenter de calmer mon souffle tout en étirant mon épaule abimée pour la décrisper. Il m'arrive de ressentir encore une douleur fantôme, comme si ma clavicule était de nouveau brisée et mon omoplate fêlée. C’est psychologique parait il...

Des éclats de voix me font lever les yeux du chemin que je suis depuis un moment et j'aperçois trois personnes en train de converser assez violemment. Okay, en fait, le mot “converser" ne convient pas du tout. J'ai presque l'impression qu'ils sont prêts à en venir aux mains. Je m'approche lentement, gardant tout de même mes distances. Je n'interviendrais que si le couple s'en prend physiquement au gamin.
Les gamins, on ne les touche pas.
Les gamins, c'est sacré.

Je me suis toujours refusé à ne serait-ce qu’effleurer un seul de leurs cheveux. Chaque mission proposée où un môme était plus ou moins impliqué, je l'ai refusée. Ca m'a valu quelques ennuis. Ca m’a contraint à fuir certains endroits. Bien emmerdant, tout ça. Enfin, je suis encore en vie, et mon anonymat est encore préservé pour l’instant.


Le trio se sépare finalement et je continue ma route sans trop me soucier de la suite des évènements... Jusqu'à ce que je m'aperçoive que Joke est parti à fond de train vers le petit. Je me retourne et le siffle, mais rien n'y fait, et le voilà en train de se frotter contre le garçon. Je rale un coup en levant les yeux au ciel, puis j'extirpe la laisse de ma poche, au cas où il s'avérerait dérangeant.

Mais en fait, c'est plutôt le contraire. Il semble le bienvenu.

Je viens m'asseoir sur le banc, juste à côté de l'ado. Enfin, du jeune adulte. Enfin, je sais pas trop en fait, parce qu'on dirait qu'il a entre quinze et vingt ans. Il a l'air en piteux état sur le plan moral, et il dû pleurer, à en juger par ses yeux rougis. Ca peut se comprendre vu la violence verbale de l'altercation de tout à l'heure.

-Vous dites ça parce que vous n’avez pas à le supporter vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

J’adresse un sourire à mon interlocuteur puis extirpe un paquet de mouchoirs de ma poche pour le lui tendre. Je baisse les yeux sur Joke qui trépigne devant nous.

-C’est vrai qu’il est chouette…

J’émets un minuscule sifflement entre mes lèvres. Mon compagnon à quatre patte bondit sur mes genoux, pattes avant posé sur mes épaules, langue pendante. Epic Fail. Mon but était juste d’attirer son attention.

-Merde non ! Joke, par terre, assis ! dis je en riant.

Joke obéit sans rechigner une seule seconde, même s’il supplie du regard le jeune homme. Je suis sûr que dans son esprit, il est en train de se dire “regarde comme il est méchant avec moi, je lui fais des câlins et lui il me jette, caresse moi, gratte moi l’ventre…”.
•••


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 26
Date d'inscription : 09/05/2015
avatar
Jeremy H. Nuada
MessageSujet: Re: Le chien est le meilleur ami de l'homme   Jeu 23 Juil - 22:46

Le propriétaire du chien s'était assis à l'autre bout du banc. Je m'esclaffais lorsqu'il lança que je trouvais son chien chouette parce que je ne devais pas le supporter non stop. Il n'avait pas l'air du genre pénible... Juste jeune et plein d'entrain. Il me tendit un paquet de mouchoirs.

- Merci.

Je me mouchais discrètement - si jamais c'est possible de se moucher discrètement ... L'inconnu affirma que son chien était chouette. Il émit un petit sifflement qui eut pour effet de faire bondir le chien sur lui en un effet comique réussi. Et sans doute volontaire. Je ne pus retenir un petit rire tandis que l'infortuné maître essayait de faire s'asseoir l'animal.

Du coup j'eus droit aux "yeux de cocker" de la part du dénommé Joke. Evidemment, ça ne rata pas : je ne pus m'empêcher de le gratter derrière les oreilles.

- C'est plus fort que moi, m'excusai-je.

Je n'avais jamais eu d'animal de compagnie, mais de manière générale, les animaux m'aimaient bien. Si Joke avait été un chat, il se serait mit à ronronner.

- Il sait se faire passer pour un pauvre animal délaissé.

Je trouais ça plutôt drôle, parce que c'était évident que Joke était bien traité.

- Je m'appelle Jeremy.

J'eus un semi sourire.

- Vous avez entendu l'engueulade, pas vrai ?

En même temps, la moitié du parc devait l'avoir entendu alors, ce ne serait pas vraiment étonnant.

- Désolé pour ça. Cette scène devait vraiment être pathétique.

J'étais complètement sûr de ça. Bien sûr, ça n'aurait pas dû être à moi de m'excuser. J'aimais toujours aussi peu me donner en spectacle. Même si j'avais surmonté la plupart de mes phobies et autres problèmes. Seulement, c'était parfois... compliqué. Surtout quand les mauvais souvenirs ressurgissaient.

- J'ai toujours aimé les chiens. Mais je vis en appartement et j'ai des horaires changeants, ce serait pas cool pour mon animal de compagnie si j'en avais un.

D'ailleurs je ne savais même pas si Caleb aurait accepté. Peut-être que oui, à condition que je m'en occupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 24
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Cherche.
avatar
Ethan W. Shoaks
MessageSujet: Re: Le chien est le meilleur ami de l'homme   Ven 24 Juil - 15:14



Jeremy H. Nuada – Ethan W. Shoaks



-Uu vrai comédien ce chien...

Je souris. Le gamin a l’air aux anges. Un truc de fou. Joke doit avoir le même effet sur lui que sur moi la première fois que je l’ai vu. Bon, non, pas exactement, parce qu’il était en piteux état quand je l’ai ramassé, ce bout de chou. A moitié mort même, pour être exact, si ce n’est plus. Il a bien failli passer sous mes roues ce jour là.

-Ethan. dis-je simplement, en guise de présentation.

Je tend la main, prêt à serrer la sienne.

-Je ne vais pas prétendre le contraire, même avec la musique à fond dans mes écouteurs, je n’ai pas pu vous rater.... Mais n’en faites pas toute une histoire. Ca n’avait rien de pathétique. Je trouve ça plutôt triste, en fait. Ce sont vos parents ?

J’ai eu l’impression, de loin, qu’il ressemblait pas mal à la femme. Mais je ne me suis pas attardé là dessus, même si j’ai eu une étrange snesation de déjà vu. La scène était tout de même trop gênante pour que je la fixe longtemps sans sourciller.

-Ca dépend de l’animal. Enfin, je dis ça, mais à part Joke, je n’en ai pas eu. Je l’ai trouvé au bord d’une route y’a quelques années.

Le chien s’est couché à nos pieds, langue pendante. Il observe le paysage, comme moi. A la différence que lui suit quelques pigeons du regard de temps à autres, lorsqu’il les voit passer un peu trop près. C’est qu’il meurt d’envie de leur courir après pour les croquer...

-Vous faites des études vraiment prenantes ?

Ca me semble évident maintenant à l’entendre parler qu’il est un jeune adulte, et pas un ado comme j’ai pu le croire précédemment. Ceci dit, je trouve quand même qu’il fait physiquement jeune pour son âge.

-J’avais horreur de l’école gamin, ça ne s’est pas amélioré en grandissant, et j’ai jamais mis les pieds dans un établissement supérieur. Je me suis engagé dans l’armée, ça me correspondait beaucoup plus.

Un parcours plat, cliché, typique des gars paumés. Je suis une sorte de cas d’école sur ce point là. Jeune délinquant qui a touché à tout de toutes les façons, peu discipliné au collège comme au lycée, sécheur, mauvais élève. Et une fois engagé, tout le contraire. La recrue modèle, qui lâche pas un pouce de terrain, jamais un mot plus haut que l’autre, un véritable exemple pour ses camarades, un vrai bonheur pour ses supérieurs.

Haha.
•••


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 26
Date d'inscription : 09/05/2015
avatar
Jeremy H. Nuada
MessageSujet: Re: Le chien est le meilleur ami de l'homme   Sam 25 Juil - 19:29

L'homme se présenta aussi et avança sa main pour que je la serre, ce que je fis. Puis je m'excusais plus ou moins de la scène dont il avait dû être témoin, comme les trois quarts des chalands présents ce jour-là. J'étais un peu honteux, je n'aimais pas vraiment me donner en spectacle de la sorte.

- Mes parents biologiques...Je ne les avais pas vu depuis au moins six ans. C'est une histoire... Compliquée.

Difficilement explicable. Surtout à quelqu'un que je ne connaissais pas le moins du monde. Etonnament, même si j'étais un garçon discret, je n'avais pas trop de mal à parler aux inconnus. Disons que dans mon travail, des inconnus, j'en croisais pas mal, mais j'essayais toujours de prendre quelques minutes pour discuter avec eux, parce qu'on traitait des humains, pas des numéros de sécurité sociale ou des numéros de dossiers.

- Je n'aime pas les gens qui abandonnent les animaux. J'en ai jamais eu. Même pas un poisson rouge.

Joke s'était installé à nos pieds, apparemment satisfait de la situation. Guettant aussi un groupe de pigeons. ça sentait la situation cocasse à venir ça. Un chien qui court après les pigeons...

- Je suis stagiaire infirmier. C'est ma dernière année, mais je bosse autant - voire plus qu'un titulaire. Sans parler de mon père adoptif qui lui est médecin et me fait des cours en plus.

Je ne peux pas m'empêcher de sourire en disant ça. C'est vrai que des fois, c'est assez pénible, mais je me laisse prendre au jeu, d'autant plus que c'est utile comme connaissances.

- Je crois qu'il n'a pas envie de me voir rester infirmier toute ma vie.

Pour être honnête, ça me suffit actuellement. J'ai toujours un peu peur de ne pas être à la hauteur. Je ne voudrais pas décevoir Caleb.

- Je n'aimais pas l'école non plus. J'étais la tête de turc. J'avais quelques... problèmes.

Je haussais légèrement les épaules. ça s'était calmé quand j'avais été adopté par Caleb et que j'avais quitté Camden Town. Mais pour rien au monde je remettrais les pieds dans un collège ou un lycée.

- Je crois que j'aurais deviné sans mal que vous êtes un soldat... ou que vous l'avez été ?

Difficile à dire. Je ne suis ni pour, ni contre l'armée.

- Je tiendrais pas deux jours dans l'armée... Le paquettage serait presque plus lord que moi...

Je me mets à rire. Je suis taillé comme une crevette, ce n'est pas ma faute. Même en mangeant comme deux et en faisant du sport, impossible de prendre de la masse. Même si je gagne du muscle, je reste fin et sec. Ce qui fait qu'en prime, on me demande toujours ma cart d'identité quand on sort boire un verre entre amis. Agaçant.

- Vous n'êtes pas du coin, non ? Vous avez comme un accent qui ne ressemble pas à celui des londoniens. Désolé, je suis un peu curieux.

Je ne veux pas l'ennuyer non plus. Déjà que le pauvre, il est presque obligé d'écouter un chiard, grâce à son chien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 24
Date d'inscription : 14/07/2015
Localisation : Cherche.
avatar
Ethan W. Shoaks
MessageSujet: Re: Le chien est le meilleur ami de l'homme   Mar 28 Juil - 16:45



Jeremy H. Nuada – Ethan W. Shoaks



Jeremy se livre plus ou moins à moi et j’en suis assez étonné. D'ordinaire, je n’ai pas l’impression d’être la meilleure oreille qui soit. J’ai pas le look du type qui peut écouter les autres et de fait, les aider, mais plutôt celui d’un taulard. Bon, okay, surtout quand je suis en survêt’, sinon, en costard, ça passe encore. Et puis je ne sais pas, mais ça a quelque chose de… d’étrange… de le voir dire des choses qui le touchent d’aussi près. Je dirais presque que c’est intime.

Il a l’air d’en avoir bavé avec ses parents biologiques. Dans la vie tout court même.

-Vous vous lancez dans un métier difficile et où vous obtenez peu de reconnaissance de la part de bien des gens. Mais franchement, bravo. J’ai le plus grand respect pour les infirmiers et les infirmières. Peut être même plus que pour les médecins. Ils en font beaucoup plus qu’eux...

Après tout, c’est vrai, c’est pas eux qui ont les mains dans la merde au service gériatrie de l'hôpital, par exemple. Quand ce n’est pas pire.

La tête de turc à l’école ? Mais sa vie n’a été qu’une succession d’évènements chaotiques désagréables ou bien ? Il dévie sur mon passé militaire apparemment. Dieu merci, pour être honnête, je n’ai pas envie de savoir ce qu’il a pris dans la gueule. Non pas qu’il me fait chier mais si je semble éprouver de la pitié, ça peut le vexer.

-Ah bon ? A quoi ça se voit ?

J’ai peut être gardé une attitude physique assez martiale en fait, tout simplement parce que c’est ancré en moi depuis des décennies. Dos et port de tête bien droit. Pas un pas de travers… Bon ça c’est raté déjà vu mon “boulot” actuel.
Je détaille le gamin du regard et un bref sourire étire mes lèvres.


-C’est vrai que vous êtes un petit gabarit… Mais il ne faut pas sous estimer sa force. Bien au contraire, les petits maigres sont souvent bien plus efficaces que les grands costauds… Enfin ça dépend de la fonction de l’unité aussi derrière.

Je me penche pour gratouiller les oreilles de Joke, qui lève le nez vers moi avant de retourner à ses pigeons.

-J’ai été réformé il y a quelques années. La blessure de trop. Ils m’ont proposé une place du côté de la paperasserie mais.. Ce n’est pas ce que je voulais faire. Rien de comparable à être en première ligne.

Je lui lance un regard amusé lorsqu’il m’interroge sur mes origines.

-Vous êtes sûr que vous n’êtes pas plutôt de la police ? A deviner tant de trucs… Mais ne vous en faites pas, ça ne me dérange pas…

Je me redresse pour me réappuyer contre le dossier du banc. Ça ne me dérange pas tant qu’on aborde pas des choses plus obscures en ce qui me concerne.

-Américain. Je viens d’un trou paumé de l’Arizona, pas loin de Phoenix. J’ai vécu pas mal de temps près de Seattle aussi. Mais j’avais envie de changer d’air, après mon départ forcé de l’armée. Et me voilà à chercher du boulot à Londres et à faire courir mon chien dans Holland Park. Si c’est pas malheureux… ai-je ajouté avec un petit sourire.

•••


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le chien est le meilleur ami de l'homme   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le chien est le meilleur ami de l'homme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sherlock RPG  :: The game is on + London :: Kensington & Chelsea :: Holland Park-