Partagez | 
 

 Les textes et poèmes d'Edelweiss.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 64
Date d'inscription : 22/05/2015
Age : 29
avatar
Astrid Lincoln
MessageSujet: Les textes et poèmes d'Edelweiss.   Sam 18 Juil - 21:37

Hello hello et bienvenue sur mon topic spécialement ouvert pour des textes et poèmes que je posterais, en rapport avec Sherlock ou non. En espérant que ça vous plaise, voilà le premier texte :

Un filet de sang s'échappa de sa bouche et un gémissement vint suivre le mouvement ; Sherlock Holmes, malgré son impassibilité habituelle, ne pouvait pas fermer les yeux devant ce spectacle barbare. Son cœur se brisa et des larmes roulèrent sur ses joues : l'homme de sa vie se tenait à genoux à côté de lui. Un homme le torturait et le battait jusqu'à ce que mort s'ensuive. Sherlock ne pouvait rien faire à part crier et essayer de se débattre ; mais il ne pourrait partir, ses mains étant liées dans son dos. Un cri de douleur le coupa dans ses réflexions ; l'homme à genoux tomba au sol. John Hamish Watson venait de trouver la mort.


Dernière édition par Astrid Lincoln le Dim 26 Juil - 19:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 286
Date d'inscription : 01/04/2015
Age : 36
Localisation : La toile
avatar
Jim Moriarty
MessageSujet: Re: Les textes et poèmes d'Edelweiss.   Dim 19 Juil - 19:43

... Aaaah j'avoue c'est moi.
Merci, merci.

Magnifique petit texte Astrid, il est très bien écrit ! J'ai hâte d'en voir plus, et continu de tuer John pour moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://221bbakerstreet.forumactif.org
Messages : 64
Date d'inscription : 22/05/2015
Age : 29
avatar
Astrid Lincoln
MessageSujet: Re: Les textes et poèmes d'Edelweiss.   Dim 19 Juil - 19:46

Merci beaucoup Tonton Jim ! Non mais shhh ! Ça m'a fait mal de faire mourir Jawn vu que je shippe le Johnlock. ):
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 22/05/2015
Age : 29
avatar
Astrid Lincoln
MessageSujet: Re: Les textes et poèmes d'Edelweiss.   Ven 24 Juil - 20:38

Cher I,
vous rappelez-vous de cette petite conversation que nous avions eu ? Je vous avais dit que l'on m'avait dit de vous écrire. Alors, si, par ailleurs, vous ne pouviez écrire - à cause de ce style d'écriture minable que vous aimez mais qui est en soit sot à votre goût, je vais moi-même écrire. Nous avons joué à un jeu de séduction et de désir des plus dangereux, n'est-ce pas ?! Et vous y avez succombé car vous ne rêviez de moi que tout le temps et ce, des heures durant. J'étais votre petit paradis n'est-ce pas ? Vous étiez le monstre, pour moi. Vous auriez dû aller dans un freak show et vous auriez dû poster votre candidature. Car, comme je l'avais annoncé, vous n'êtes que monstre assoiffé de chair. Et pourtant nous nous sommes mis peau contre peau mutuellement et nous avons aimé ces chaleurs ; mais plutôt vous, n'est-ce pas ? Parce que je jouais la comédie alors que vous étiez en train de tomber dans les ténèbres. Mais, les ténèbres ne sont que tout ce que vous êtes, tout le monde le dit mais certaines seront assez folles pour décrire cette beauté qui se consume en vous et qui vous transforme en gentil homme. Oh ! seigneur, vous avez fait de votre cœur un petit tas de cendres avec ce jeu incessant de course au désir que je vous appartienne et pourtant, j'y ai résisté ! Ne m'a t-on pas dit que les hommes dominants sont dangereux et ne cherche qu'à vous faire soumise ? Serais-je la femme dominante, à présent ? Serais-je la femme qui vous a emprisonné et qui vous consume ? Serais-je le feu qui consume du bois ? Serais-je cette flamme que vous avez dans votre cœur ? Seriez-vous un enfant qui finalement, par un tragique destin, aurait perdu toute son innocence ? Je ne parle qu'à vous, I, I, vous qui êtes pathétique et pourtant mature ! Pathétique par ce jeu, mature si vous ne l'aviez pas fait ! Mais arrêtons de parler jeu entre vous et moi ; parlons de je ne sais quoi à présent. Vous êtes un enfant de la Lune, un enfant de la nuit donc et un enfant né d'un violent tempérament ; vous êtes un enfant innocent ou inconscient du danger. Le danger, vous le connaissez bien et vous savez bien de quoi je veux parler. J'aime la Lune, je la préfère peut-être même au Soleil mais ce n'est pas une raison pour que je puisse tomber amoureuse (!) et ce n'est pas une raison pour vous faire aimer par un peuple. Vous êtes fort mais pas incroyablement fort même si j'ai failli succomber au piège de cet appel que vous me lanciez. Mais me voilà plus forte que jamais pour détruire ce démon que vous possédez en vous ; ce démon qui pourtant s'est transformé en un ange noir et qui s'est montré gentil pour vous tendre un piège que vous n'avez pas vu, malheureusement. Seriez-vous trop intelligent pour remarquer quelconque chose qui aurait changée ou qui, au contraire, serait arrivée ? Détestez-vous, I. Parce que vous n'avez qu'été hypocrite dans ce monde. Votre place se trouve six pieds sous terre.

Bien à vous,
Votre fiancée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 22/05/2015
Age : 29
avatar
Astrid Lincoln
MessageSujet: Re: Les textes et poèmes d'Edelweiss.   Ven 24 Juil - 20:38

Chère Kitty,
je crois avoir dégagé cette sensation de peur qui est restée collée à mon cœur ; I m'a battue et vois-tu, il n'y a pas d'autres mots que monstre pour décrire ce qu'il est. Lui ne pardonnera pas I, vois-tu ? Dieu ne pardonne pas les criminels. Ève a été punie, te rappelles-tu de cela ? Adam aussi. I ne devrait pas vivre. Il est ici question de vie ou de mort ou de simplement Qu'est-ce que la vie ? Tu me diras Kitty, que Lui nous a aimé et que Lui ne peut nul nous détester car Lui est le fruit de notre création. Il nous a créées, Kitty, Il nous aime comme nous l'aimons Lui. I n'est pas Dieu, n'est-ce pas ? Oh, Kitty, faudrait-il le tuer, Kitty ? Nous serions punies par Lui, Kitty. Faut-il le pousser au suicide ? Voilà une dure question à laquelle il faudra bien réfléchir car pour l'instant, nous sommes impuissantes face à ce maître du monde qui pourtant ne l'est pas mais si je puis dire, il est un mage du destin créé par Lui. Pourtant, I m'aime t-il ? Je t'ai raconté ce qu'il m'a fait en début de cette lettre douce et délicate ou brutale avec cette information ; I est la nuit, nuit qui est synonyme de psychopathie. I est l'Obscurité ma chère, vois-tu ? Oh, I va payer mais tout dépend du prix de sa tête. I n'est que poussière, I n'est que personnification. I n'est qu'assistant de Lui. Trop de mots pourraient décrire cet assassin que j'ai goûté avec ma chair ; peau contre peau, il n'y avait que des zébrures de feu. Ô ! Kitty ! Que diable fait-il encore ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 22/05/2015
Age : 29
avatar
Astrid Lincoln
MessageSujet: Re: Les textes et poèmes d'Edelweiss.   Ven 24 Juil - 20:39

Dîtes, I. Pourquoi êtes-vous constitué de ce caractère distant ? Pourquoi êtes-vous ce monstre ? Pourquoi êtes-vous cette lune envoyant une obscure clarté la nuit ? Pourquoi êtes-vous constitué de paradoxes ? Pourquoi portez-vous un masque ? Oh, vous êtes né du Soleil brûlant. Vous êtes né de cette éruption solaire ; vous êtes né non-désiré. Une vie difficile a causé le vide en vous, vous n'êtes qu'extra-terrestre. Vous n'êtes que tombeau dans ce monde, tombeau vide. Il est vrai que beaucoup de mots vous définiraient mais trop peu sont peut-être assez réalistes pour quelconque réalisation dans l'esprit de monde fantastique. Vous savez pourtant ce que l'on pense de vous. Mais êtes-vous réellement humain ? Vous aviez peur tout d'un coup. Peur de vous faire punir. Monstre assoiffé de chair, monstre. Soyez gentil, détestez-vous, aimez-moi, ayez peur et soyez fragile. Mais la vérité reprend toujours le dessus, n'est-ce pas ? Ils savent. Ils trouvent. Ils trouvent les monstres comme vous. Oh ! que ferais-je pour vous supprimer ? Tout. Oh ! seigneur ! Vous êtes né d'une bonté obscure mais présente. Vous êtes né car maître du monde. Il est vrai que ces maux - mots - sont douloureux. Douloureux car trop réalistes ou peu ? Dans tous les cas, vous n'êtes que poussière, n'est-ce pas ? Vous n'êtes rien d'autre qu'une poignée de poussière sans vie, sans sentiments. Mais en avez-vous ? Peut-être bien. Vous le saviez que vous êtes un danger. Un danger né d'une tempête, d'un orage, d'une tornade. Vous tourmentez l'esprit de ces gens sans aucune pitié, vous nourrissant de leurs désirs les plus profonds ; vous n'êtes que monstre assoiffé de chair. Assoiffé de pouvoir contrôler ce monde vaste, apocalyptique. Avez-vous raison ? Existez-vous ? Vous n'êtes finalement qu'un infini vide et céleste. Sauriez-vous vous contrôler et faire de vous une popularité ? Sauriez-vous connaître tous ces secrets pour en faire le meilleur ? Je ne voudrais que voir, oh ! monde dévasté.
- Je suis l'esprit, je suis le temps ; je suis l'aporie, je suis le vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 22/05/2015
Age : 29
avatar
Astrid Lincoln
MessageSujet: Re: Les textes et poèmes d'Edelweiss.   Ven 24 Juil - 20:42

(c) Astrid Lincoln/Edelweiss. Toute reproduction est interdite, qu'elle soit partielle ou totale. 2015.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 64
Date d'inscription : 22/05/2015
Age : 29
avatar
Astrid Lincoln
MessageSujet: Re: Les textes et poèmes d'Edelweiss.   Dim 26 Juil - 19:47

Petit oiseau blessé,
S'en allait gravement touché.
Au plus profond de son âme,
Se trouvait un secret infâme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les textes et poèmes d'Edelweiss.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les textes et poèmes d'Edelweiss.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sherlock RPG  :: Tea Time :: Galeries des membres-