Partagez | 
 

 Cigarette Daydreams - Graham & Ashley, Barts Hospital

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 115
Date d'inscription : 18/04/2015
avatar
Ashley Wyatt
MessageSujet: Cigarette Daydreams - Graham & Ashley, Barts Hospital   Mar 16 Juin - 21:20


Cigarette Daydreams
La compagnie de Anna me sauve un peu la vie, c'est sûr. On se serre les coudes pour faire s'envoler les heures alors qu'on est coincées toutes les deux dans ces murs blancs et aseptisés. Et encore, moi j'ai pas à me plaindre. Le pire est derrière moi, maintenant il faut juste le temps pour que mon corps cabossé et recousu cicatrise, se remette, avant de pouvoir ressortir. Retourner à ma vie. Alors que Anna, la pauvre... la bataille est loin d'être terminée pour elle. Surtout que c'est encore une gosse.

Et parce que c'est encore une gosse, il y a certains trucs que je peux pas partager avec elle. Comme le fait que j'ai besoin de ma dose de nicotine. Pour tout le reste ça va. Mes parents et mes copains sont venus me rapporter de quoi m'occuper, entre mon PC portable, du matériel de dessin, les derniers gadgets d'Anton, des bouquins, et de la nourriture pour nourrir une armée. Et mes clopes. Qui sont d'ailleurs planquées avec mes chaussettes et mes sous-vêtements, pour que les infirmières ne tombent pas dessus.

Les premiers jours ça a été dur. J'étais clouée au lit, trop faible pour pouvoir me lever, alors fumer... Mais quand je me suis un peu remise, quand j'ai eu le droit de me promener à l'étage, je me suis mise à avoir de plus en plus envie de pouvoir m'en griller une. Et hors de question de passer devant le bureau des infirmières, avec mon paquet dans une main, et ma perfusion de l'autre. Alors j'ai dû ruser. J'ai commencé à musarder dans tout l'étage, pour trouver un coin, mais les placards de stockage sont trop fréquentés, et le pire, ils sont équipés de détecteurs de fumée. Oui. Les placards où ils rangent les draps et les plateaux à roulettes. En plus, les fenêtres ne s'ouvraient pas, et il n'y avait aucune terrasse. Et la solution est enfin apparue quand un inspecteur de la sécurité a vérifié une des issues de secours alors que je passais par là. Et j'ai vu que ça débouchait sur un escalier extérieur. Intéressant. Très intéressant.

Le lendemain, j'ai essayé de l'ouvrir, pour voir, imaginant déjà le bobard que j'allais servir si jamais elle était équipée d'une alarme, "Non mais vous comprenez j'ai eu un malaise, je me suis rattrapée à la première chose que j'avais sous la main. Pardon je le referai plus." Sauf qu'à ma grande surprise. Rien. Pas de sirènes. Pas de gardes armés. Pas de SWAT ou une armée d'infirmières furax munies de scalpels. Juste le silence. Alors j'ai tenté ma chance. Et cette chance était un escalier menant au toit plat et recouvert de graviers de l'hôpital. D'ailleurs, en y revenant plusieurs fois, je me suis rendue compte que d'autres partageaient ma petite planque, vu la boite de conserve vide qui servait de cendrier.

Et ça me faisait du bien d'y monter. De sentir l'air frais. De voir la ville grouiller à mes pieds alors que je suis assise sur une bouche d'aération, mon espèce de perche avec ma perfusion à côté de moi. Je réfléchis, je pense à plein de trucs... un peu comme Superman et sa forteresse de solitude.

Sauf que ce jour-là, alors que je suis tranquillement en train de griller ma clope, j'entends des pas qui montent le long des marches en métal. Merde. Je regarde autour de moi pour trouver une issue, mais y'a pas vraiment de cachette. Mon coeur s'emballe alors que je vois une silhouette se dessiner, et je remarque la blouse blanche. Oh merde, un doc. Sauf que quand mon visiteur est enfin en haut, je vois qu'il est super jeune, mignon, les cheveux en pétard. Il a l'air aussi surpris que moi de rencontrer quelqu'un là-haut, surtout quand on sait que je suis en chemise d'hosto avec pas grand chose de plus, et je tente une petite phrase d'approche.

Je... je suis désolée, je sais que je devrais pas être là. Je... je viens juste faire...une pause. Me balancez pas aux infirmières s'il vous plait... soyez sympa...

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 43
Date d'inscription : 10/05/2015
avatar
Graham R. Kane
MessageSujet: Re: Cigarette Daydreams - Graham & Ashley, Barts Hospital   Mer 17 Juin - 13:47


Cigarette daydreams
Ashley Wyatt & Graham R. Kane
Encore une journée de boulot. ça ne me dérangeait pas. Aussi étonnant que ça puisse paraître, j'adorais mon travail. Les corps morts ne m'effrayaient pas. Je dirais même que mon supérieur direct pouvait être plus effayant qu'un cadavre. J'avais l'impression qu'il ne nous aimait vraiment pas, qu'on était juste une épine dans son pied. Enfin, pour moi, ça devait surtout être mon comportement qui l'agaçait. Mais je n'y pouvais rien, c'était dans ma nature. Je faisais des efforts toutefois. Et puis, j'étais assez doué.

L'avantage de travailler dans la morgue d'un hôpital, c'était que pour mes contrôles, par rapport à feu mon cancer, j'étais sur place. Pas besoin de poser de journée, je n'avais qu'à m'arranger avec mon planning. Ces bilans m'agaçaient toujours. Mais je ne pouvais pas y couper. L'avantage c'est qu'en ayant fait médecine, je comprenais directement ce que voulais dire le docteur, il ne pouvait pas me leurrer.

Généralement, suite à ces rendez-vous, j'avais toujours besoin de m'en griller une. Mauvaise habitude. En fait, c'était juste un prétexte pour monter sur le toit de l'hôpital et profiter de la vue. Je n'ai jamais eu peur des hauteurs. Un vrai petit singe même. J'avais donc profité du reste de mon temps libre pour monter fêter la nouvelle : le crabe n'était pas de retour, alors festoyons !

En arrivant en haut, j'eus la surprise de voir qu'il y avait quelqu'un qui squattait dans mon royaume. J'avais remarqué d'autres mégots dans mon cendrier improvisé - généralement les gens allaient fumer en bas, dans une zone réservée pour le personnel, à l'écart. Eh oui, il fallait être irréprochables, dans nos belles blouses. Là je me retrouvais avec une patiente, avec perfusion et chemise d'hôpital... Mes patients à moi n'avaient pas besoin de perfusions.

La fille paniqua, elle devait être un peu plus jeune que moi. Et visiblement, ce n'était pas conseillé de fumer dans son état. Je souris.

- De toute façon, même si je vous balançais aux infirmières, je ne marquerais pas de points... Elles me trouvent bizarre !

Je m'esclaffais avant de la rejoindre. Je sortis mon paquet de Lucky Strikes - j'aimais bien cette marque, parce qu'elle portait le nom "chanceux" et je m'en sortis une avant de tendre le paquet à la fille.

- Moi non plus je devrais pas fumer, lançais-je d'un ton joyeux.

Je haussais les épaules. Contourner les interdits, c'était ma spécialité. Une marque de fabrique, même. Je m'assis par terre. Si j'avais su que j'aurais de la compagnie, j'aurais monté des cafés ou du soda. J'allumais ma Lucky et en tirais une bouffée, recrachant la fumée bleutée en un petit nuage qui se perdit au vent. En bas, la ville grouillait de son habituelle urgence. Et nous, au-dessus de tout ça, on était d'un calme olympien, au-delà de tout ça.

- Au fait, je m'appelle Graham.

Je lui tendis la main en songeant que si j'avais perdu une main et non pas une jambe, j'aurais adoré faire des blagues à chaque rencontre.

- Les infirmières sont si horribles que ça ?

J'étais un peu intrigué de savoir pourquoi elle était à l'hosto, mais ce n'était pas très poli. Alors, je gardais ma curiosité pour moi. Et puis, j'étais bien placé pour savoir que les malades n'aimaient pas qu'on leur rappelle leur état. Aujourd'hui encore, ça m'emmerdait quand les gens fixaient avec trop d'insistance ma jambe. Heureusement, la plupart des gens que je cotoyais n'y faisaient plus attention.

- La bouffe est toujours aussi dégueulasse ici ?

J'étais bien content de pouvoir rentrer chez moi pour manger. Même si je n'étais pas du tout un cordon bleu.

Emi Burton
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 18/04/2015
avatar
Ashley Wyatt
MessageSujet: Re: Cigarette Daydreams - Graham & Ashley, Barts Hospital   Lun 22 Juin - 21:13


Cigarette Daydreams
Sérieusement, être claquemurée ici, avoir survécu à la mort, avoir une carte routière qui s'étend sur mon ventre, je pourrais mériter au moins un coin de repos. Un endroit où je peux juste souffler. M'évader. Oublier ces couloirs blancs et aseptisés, ces bips et ces sonneries de téléphones incessants, ces va-et-vient, le roulement des chariots, les infirmières qui discutent. Moi qui aime mon calme, y'a des moments où je sature. Il faut que je prenne l'air, que je retrouve juste... le silence. Et là, ce que je pensais être ma nouvelle forteresse de solitude, mieux que celle de Superman, a l'air de pas permettre tant de solitude que ça. Vu que j'entends des pas qui montent sur l'escalier en métal menant au toit. Et je vois à peine une tignasse apparaître que je commence déjà à bredouiller des excuses, pour tenter de pas me faire taper sur les doigts.

Je hausse un sourcil quand la première chose qu'il me dit, c'est qu'il dira rien, parce que les infirmières le trouvaient bizarre. Euh... ok... Je l'observe rapidement. Il est jeune. Trop jeune pour être un médecin, ou alors c'est encore un étudiant. Je le regarde tirer son paquet, glisser une clope entre ses lèvres avant de me le tendre. J'hésite une seconde avant d'en prendre une, bredouillant un ''Merci", avant de me reculer un peu, juste au cas où tout ça aurait été un piège et qu'il allait punir le fait que je sois une mauvaise patiente en me balançant du haut du toit. J'aspire une profonde bouffée, le regardant faire de même, avant de se présenter. Le pire dans tout ça, c'est qu'il a l'air de trouver ça totalement normal de rencontrer une patiente qui a des goûts d'évasion, sur le toit de l'hôpital. Presque comme une routine. Et il va même jusqu'à me tendre la main, que je serre avec hésitation. Il est tellement à l'aise que ça en est flippant.

Et moi c'est Ashley...

J'ai un léger sourire quand il parle ensuite des infirmières, me détendant un peu en voyant les efforts qu'il fait pour se montrer sympa, et aussi parce qu'il a encore rameuté personne. Je frissonne un peu, me frottant légèrement mes bras nus. Ca pèle là-dehors... Et je peux pas me diriger vers l'issue de secours avec une veste ou une couverture, sinon ça ferait clairement suspect.

Non dans l'ensemble elles sont plutôt sympa. Un peu dragon sur les bords, pour certains trucs. Comme...ça

Je souris en coin et désigne la cigarette d'un petit mouvement de la tête, avant d'en inspirer une bouffée, l'entendant crépiter légèrement dans le silence du toit, alors que la ville grouille en-dessous de nous. Et j'étouffe un léger rire quand il parle de la bouffe.

Ah ça, elle est foutrement dégueulasse... Heureusement mes potes me font entrer de la bouffe en douce. Je suis déjà pas bien épaisse, alors si j'avais dû manger seulement ce qu'on m'apporte ici, je crois que je me serai lyophilisée...

J'inspire une nouvelle bouffée, la savourant quelques secondes avant de laisser la fumée s'échapper, et de me tourner vers mon visiteur. Qui est mignon, il faut le reconnaître.

Et sinon Graham, tu fais quoi ici? Vu la blouse t'es pas infirmier. Trop jeune pour un médecin. Interne? Etudiant? Psychopathe qui zone pour tuer des gens quand personne ne regarde ou voler des corps?

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 43
Date d'inscription : 10/05/2015
avatar
Graham R. Kane
MessageSujet: Re: Cigarette Daydreams - Graham & Ashley, Barts Hospital   Jeu 25 Juin - 21:34


Cigarette daydreams
Ashley Wyatt & Graham R. Kane
La fille qui fumait sur mon toit - d'accord, ce n'était pas vraiment mon toit - sembla paniquée à l'idée que je la balance aux infirmières. Sauf que bon, j'avais été à sa place, moi aussi. Et ça n'avait pas été facile de monter avec une seule jambe au départ. Je lui proposais une de mes cigarettes avant de me présenter. Elle me répondit un peu timidement, puis j'essayais de la détendre avec des petites vannes, notamment sur les infirmières et la bouffe de l'hosto.

- Laisse moi deviner, elles te disent que c'est pour ton bien ?

Je leur avais sans doute mené la vie dure à l'époque. J'étais une sacrée tête de mule quand je le voulais. Je rigolais en écoutant Ashley parler de la bouffe. Mon dieu. Moi aussi j'avais eu ma soeur et Max pour m'amener des trucs en douce. Même si à l'époque de la chimio, je n'arrivais pas à manger grand chose sans le vomir.

- C'est vrai que tu n'es pas très épaisse.

Une vraie brindille. Je lui souris gentiment. Puis elle me demanda ce que je faisais dans cet hôpital. Elle devina sans mal que je n'étais pas un infirmier. Et je ne pus m'empêcher de rire quand elle émit des hypothèses comme voleur de cadavre et psychopathe.

- Pas loin.

Je m'esclaffais encore plus à sa tête un peu effrayée.

- Je suis étudiant en dernière année de médecine. Désolé, je ne suis pas un psychopathe. Mais par contre je bosse avec des cadavres toute la journée. Futur légiste. Je sais, c'est bizarre et c'est glauque.

Je haussais les épaules. J'étais habitué à ce que les gens trouvent ça étrange, qu'un "gamin" de 25 ans soit motivé à l'idée de bosser avec des cadavres. Sauf qu'en fait, c'est bien plus facile de gérer un cadavre qu'un malade. Il suffisait de ne pas avoir peur de l'odeur, rien de plus.

- C'est plus simple. Tout ce qu'on peut faire, c'est trouver les causes de la mort, avant de rendre la personne à sa famille, pour qu'elle l'accompagne vers sa dernière demeure.

Je restais songeur un instant, à juste tirer sur ma clope. Je ne savais pas trop comment expliquer ce choix. Alors je finis par remonter ma jambe de pantalon, ma cigarette entre mes lèvres, dévoilant ma prothèse.

- J'ai failli y passer il y a une dizaine d'année. Je voulais faire médecine pour aider les autres, mais je me suis rendu compte, au final, que côtoyer la maladie tout le temps, c'était pas si cool. La mort a quelque chose de rassurant, si on veut. J'ai eu du bol. J'ai eu droit à une jambe de cyborg. J'suis prothèse-man !

Je rebaissais mon pantalon et terminais ma cigarette.

- Et toi, tu fais quoi dans la vie ?

Sans doute rien d'aussi bizarre que moi.

Emi Burton
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 18/04/2015
avatar
Ashley Wyatt
MessageSujet: Re: Cigarette Daydreams - Graham & Ashley, Barts Hospital   Ven 26 Juin - 20:08


Cigarette Daydreams
Je ris de nouveau alors que je fais tomber la cendre en trop d'un petit mouvement du pouce, levant les yeux vers lui.

Exactement. Et c'est l'apocalypse si je fais pas exactement comme elles veulent! Tu les connais bien on dirait!

Je l'examine, sans vraiment arriver à le cerner. Mais c'est agréable de voir que...que se retrouver là, sur le toit, alors qu'aucun de nous n'y est autorisé, est assez marrant. Et sympa. Presque normal en fait, comme une rencontre autour d'un bouquin, d'un café ou autre. Un petit côté surréaliste qui change. Et je hausse les épaules quand il confirme que je suis pas très épaisse, l'air de dire "Eh, je te l'avais dit!" Bouffée après bouffée la cigarette continue à se consumer alors qu'on discute du rôle qu'il occupe ici. Et j'ai un petit rire, accompagné d'un poing levé en l'air en signe de victoire quand il me dit que je suis pas tombé loin.

Je m'en doutais! En fait Sherlock Holmes, c'est moi!

Je hausse un sourcil, suspendant le trajet de ma cigarette alors qu'il m'explique qu'il est apprenti médecin légiste. Et je déglutis. La vache, la compagnie de cadavres en permanence, très peu pour moi. Les seuls que je peux tolérer, c'est sur les tableaux anciens que j'apprends à restaurer, ou imiter. Et en dehors de ça, c'est niet.

Ouais en gros t'avais le NCIS qui te démangeait... Et il s'en est fallu de peu pour que j'atterrisse sur ta table...

Sauf que je le vois hésiter, comme si j'avais dit une connerie, ou tapé à côté, et il se penche pour remonter sa jambe de pantalon. Il nous fait quoi là? Un strip tease inversé? Je le regarde faire d'un air sceptique avant de voir...sa prothèse. Merde. Je relève les yeux vers son visage alors qu'il m'explique un peu plus en détail, hochant lentement la tête au fil de ses explications. Eh beh... Sacrée épreuve. Un nouveau frisson me saisit alors je m'assieds sur une bouche d'aération, le menton sur les genoux.

Wow c'est... c'est dur ce qui t'es arrivé. T'étais super jeune... J'arrive même pas à imaginer ce que ça a dû être... Combattre la maladie aussi jeune. Heureusement on dirait que tu t'en sors plutôt bien... Oh et tu peux faire comme dans Kingsmen? Où une nana amputée des deux jambes a des lames à la place?

Et intérieurement je pense "Pas comme moi". Parce que depuis l'agression je suis une loque. Pas à cause de ce qui s'est passé, enfin si, quand même, mais surtout parce que si j'ai failli mourir, c'est à cause de Néo, c'est lui qu'on cherchait à atteindre en m'attaquant moi... Que mon mec est une source de danger potentiel.
Intérieurement je suis juste fracassée, et paumée... Et j'ai peut-être encore plus peur de sortir que de rester ici. Parce que dehors, la vie va reprendre. Ici, je suis encore dans cette sorte de parenthèse où tout est encore possible. Dans l'idée. Je tente de sourire quand il me demande ce que je fais dans la vie, avant de hausser rapidement les épaules.

Rien d'extraordinaire. Je suis en dernière année en école d'art. Camberwell, je sais pas si tu connais... Et survivante à temps plein pour l'instant...

En y repensant, ça fait à peine deux semaines que je suis là, mais l'école, mon stage chez Turing, tout ça a l'air...tellement loin. Comme dans une autre vie. Comme si la notion de temps s'était dissipée, comme de l'aquarelle dans de l'eau. Et que là je vis au jour le jour. En attendant de pouvoir sortir et de reprendre les choses là où je les avait laissées. Pour le stage et l'école, j'étais sûre de pouvoir reprendre. C'est surtout par rapport à ma vie sentimentale que je me posais des questions. Beaucoup de questions...

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 43
Date d'inscription : 10/05/2015
avatar
Graham R. Kane
MessageSujet: Re: Cigarette Daydreams - Graham & Ashley, Barts Hospital   Sam 27 Juin - 22:43


Cigarette daydreams
Ashley Wyatt & Graham R. Kane
C'était facile de plaisanter sur les infirmières. Ce n'était pas vraiment méchant. Elles ne faisaient que leur travail après tout. Mais bordel, qu'est-ce que c'était pénible de se faire dire quoi faire... Jusqu'à demander de l'aide pour aller pisser. ça avait été l'enfer. Enfin, c'était loin derrière moi. Même si je recroisais souvent mes anciennes soignantes, dont certaines avec plaisir. A l'occasion, je discutais avec elles. Je souris quand Ashley parla de NCIS, mais mon sourire se figea un peu quand elle continua.

- ça aurait été dommage. La conversation aurait été un monologue.

Mes pensées dévièrent un peu, comme toujours quand on parlait de métier. J'expliquais mon choix de carrière en montrant ma jambe. Ashley eut l'air désolée et un peu ... impressionnée peut-être, moi comme toujours, je tournais ça en dérision. Prothèse-man.

- J'avais quinze ans. Heureusement, j'étais pas seul. J'ai une soeur jumelle... Et un pote qui se prend pour le triplé. Et mes parents aussi. Et j'suis de bonne constitution.

Je rigolais à la référence.

- J'ai jamais pensé à y installer une lame. J'imagine que ça faisable. Mais je suis pas un psychopathe. J'suis du bon côté de la Force !

Je lui demandais ce qu'elle faisait dans la vie. Ecole d'art. Waouh. C'était cool ça.

- Elle est réputée. Personnellement, je dessine comme une patate.

Je souris à Ashley. Puis je remarquais qu'elle frissonnait. Imbécile de doc' va ! J'enlevais ma blouse pour la lui passer autour des épaules.

- Va pas chopper froid tout de même.

Je lui fis un petit clin d'oeil amical. Je n'étais pas frileux - il ne faisait jamais très chaud dans la morgue, alors on s'y habituait très vite au frais si ce n'était au froid.

- Il t'es arrivé quoi ? Si c'est pas indiscret bien sûr.

J'attendis en silence quelques instants.

- Tu sais, ça fait du bien de parler. Sinon, je peux m'arranger pour faire monter un sac de frappe discretos. Pour que tu te défoules dessus aussi.

Je haussais les épaules. Toutes les raisons étaient bonnes pour se changer les idées. J'avais eu du bol d'être épaulé quand ça n'allait pas. Je savais combien ça pouvait être dur, parfois, l'hosto. Alors si ma connerie pouvait aider Ashley, peu importe ce qu'elle traversait, j'étais plus que volontaire pour faire l'idiot. C'était ma deuxième nature.

- Ou je peux raconter des conneries jusqu'à ce que tu me fasses passer par dessus bord. Si tu fais ça, enlève d'abord ma prothèse... ça coute un bras ces trucs-là !

Je m'esclaffais, même si ce n'était pas très drôle.

- Désolé. Je me défoule là, mon chef ne supporte pas mes blagues. Je vois pas pourquoi, j'suis jeune, sexy, talentueux

Et je n'ai pas du tout un égo surdimensionné.

Emi Burton
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 18/04/2015
avatar
Ashley Wyatt
MessageSujet: Re: Cigarette Daydreams - Graham & Ashley, Barts Hospital   Mar 30 Juin - 21:21


Cigarette Daydreams
Un léger rire s'échappe de mes lèvres alors que je hausse les épaules.

Oh je suis tellement bavarde que je suis sûre que, même morte, j'aurais eu de la conversation. Après, je peux pas dire à l'avance de quoi on aurait pu parler, ou si le fait d'être passée dans l'au-delà m'avait donné de nouveaux sujets de parlotte...

Même si intérieurement, la discussion me rappelle juste à quel point je suis passée près, vraiment près de finir sur sa table plutôt que sur un lit d'hosto. Deux centimètres. Deux foutus centimètres. Je relève les yeux vers lui quand il parle de son entourage, qui l'a aidé à traverser tout ça, et je souris légèrement, laissant la fumée s'échapper par le coin de mes lèvres.

J'ai de la chance d'avoir mes parents et mes amis... Pour la bouffe et pour le reste. Ils me ramènent de quoi m'occuper, dessiner... mon ordi bien aimé aussi... Heureusement...

Mais pas mon mec, à cause de qui j'ai failli claquer... Nouvelle boule dans la gorge que je tente de faire passer en inspirant profondément une bouffée de tabac et en changeant de sujet, et me lançant sur le film.

Qui sait, ça peut toujours être pratique. Tu pourrais mettre un balai, ou une serpillère. Non? On peut être créatif! Pratique aussi! Même une jambe laser si ça se trouve, jeune padawan...

On embraye sur ce que je fais, et je le vois étonné quand je lui sors que je suis à Camberwell. J'étouffe un nouveau rire quand il me dit qu'il dessine comme une patate.

Figure toi qu'une patate c'est super dur à dessiner. Et... je saurais même pas retenir le quart de la moitié de tout ce que tu dois ingurgiter pour tes cours. En plus de cotoyer des cadavres... T'as encore plus de mérite que moi... C'est plus compliqué de tenir un scalpel qu'un crayon...

Nouvelle bouffée de cigarette alors qu'un coup de vent glacé me fait frissonner et me recroqueviller. Sans comprendre, je le vois qui s'approche de moi, ôtant sa blouse, et qu'il me la passe sur les épaules. Elle est encore chaude d'avoir été portée, et je la resserre doucement contre moi. La vache ce mec est pas réel.

Je... merci... C'est vrai que ça aurait fait suspect si j'étais montée avec une veste et je... me les caillais à mort. C'est gentil...

Je le regarde. Il est marrant, et sympa. Le genre de personne que je m'attendais pas à rencontrer ici, dans un hôpital, et encore moins sur un toit, et pourtant... Petit à petit je me détends, et plante le mégot dans la boite de conserve avant de me raidir quand il me pose LA question.

Je... c'est que je...

J'hésite, j'ose pas me lancer. Quoi dire? Et quoi garder pour moi? Mon mec bossait pour la mafia et ils se sont vengés sur moi? Que quand je lui ai raconté il a pâli et s'est barré et j'ai pas de nouvelles depuis? Je soupire avant de hausser un sourcil quand il parle de sac de frappe.

Un sac de quoi? C'est un truc de la morgue? En quoi je vais pouvoir me défouler dessus?

Je le regarde sans comprendre ce qu'il entend par là. Et sur le coup ça me semble même...bizarre. Il est en train de me proposer quel genre de plan louche? Et si au final c'était vraiment un taré? Je laisse passer une seconde avant de me lancer, le gravier du toit ayant soudain un immense intérêt.

On m'a agressée. Un type louche m'a demandé du fric et comme j'en avais pas il... il m'a plantée... A deux centimètres près j'y passais et... théoriquement je suis morte pendant une minute... Je...voilà. Maintenant il faut... il faut que je me remette de ça... Surtout que le type en question a...pas été retrouvé...

Je passe nerveusement ma langue sur mes lèvres avant de relever les yeux vers lui, hallucinant à sa nouvelle blague de merde sur les prothèses.

Ou je rendrai service à l'humanité, selon d'autres, qui sait? Et d'ailleurs, pour toi on devrait plutôt dire "ça coute une jambe" non?

J'essaie de sourire, même si mon coeur est clairement pas autant à la fête que le sien.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 43
Date d'inscription : 10/05/2015
avatar
Graham R. Kane
MessageSujet: Re: Cigarette Daydreams - Graham & Ashley, Barts Hospital   Mer 1 Juil - 19:18


Cigarette daydreams
Ashley Wyatt & Graham R. Kane
Mon naturel d'éternel blagueur reprenait vite le dessus. En fait, je n'aimais pas trop m'attarder sur les situations critiques, sauf pour dédramatiser. A grand renfort de blagues foireuses. La famille et les amis d'Ashley l'avaient soutenu, ne serait-ce que pour le ravitaillement alimentaire. Ah, ça, les colis de bouffe, c'était le Noël des hospitalisés.

La discussion dévia sur ma prothèse et le film Kingsmen. Je m'esclaffais aux idées ajoutées par Ashley. Je me voyais bien avec une serpillère au bout de ma jambe. Intelligent. La discussion partait un peu en vrac, mais c'était cool. Ashley était étudiante en arts. Pas illogique, après tout. Je haussais les épaules.

- J'avais déjà une partie du jargon, à être resté coincé ici.

Bon, d'accord, j'en avais passé des nuits blanches à bosser.

- Par contre, je peux te refaire des croquis anatomiques pas trop dégueulasses, mais rien à voir avec un Picasso.

Puis, comme elle frissonnait à cause du vent, je lui passais ma blouse. En soi, ce n'était pas non plus hyper-chaud comme vêtement, mais ça la couperait un peu de l'air froid. J'étais un peu indifférent au froid, vu mon job. Je finis par lui demander pourquoi elle était là, mais comme elle se raidissait en bafouillant, je lançais une petite esquive.

- Un sac de frappe tout ce qu'il y a de plus normal. Comme dans une salle de sport quoi. Je pratique la boxe, en fait. Avant, j'étais plus féru d'athlétisme. Mais je pouvais pas me payer une prothèse de luxe pour la course. Au final, c'est pas plus mal.

Je lui souris. Bon, techniquement, j'avais de quoi me payer ce genre de prothèse, à présent. Mais je n'en voyais plus l'intérêt. Elle finit par me dire ce qui lui était arrivé. Ow. Pas cool. Pour le coup, ça jetait un peu un froid. Je résolus l'incident en lançant une vanne bien sentie sur ma prothèse. Croyez-le ou non, ça fonctionna !

- Hey, c'est moi le spécialiste des vannes merdiques. Me pique pas mon job !

Je lui retournais un sourire.

- T'inquiètes pas, ici, ils sont bons pour rafistoler les gens.

Moi, je voyais surtout défiler les cadavres que Scotland Yard nous ramenait.

- Les flics vont retrouver le type qui t'a agressé. Tu voudras que je lui botte le cul à coup de pied métallique ? ça devrait faire un bruit sympa.

Je finis par écraser le mégot de ma cigarette. Et en prime, je connaissais quelques flics, en dehors de mon ex-oncle. L'ex de ma tante. Greg quoi. Ce ne serait pas compliqué d'avoir des nouvelles sur l'affaire.

- Si tu comptes remonter par ici, je laisserais des trucs à mon prochain passage. Genre un pull. Histoire que ça soit un brin plus confortable.

Pas forcément un des miens, remarque, parce que ça lui servirait limite de robe de chambre. C'est fou les trucs que les gens oublient dans un hôpital.

- Ils te relâchent dans longtemps ?

Ce serait cool d'avoir un peu de compagnie pendant mes pauses. Il fallait dire que globalement, les légistes n'étaient pas la compagnie la plus recherchée en salle de repos. Surtout les apprentis légistes à l'humour douteux. Le coup de la fausse tête dans un bocal de formol, c'était peut-être un peu trop...

- T'as rencontré des gens sympas sinon, ici ? En dehors du super mec trop bizarre qui a une jambe en moins et des clopes à partager, j'veux dire.

Je lui fis un sourire malicieux. Non, je ne me prenais carrément pas au sérieux. Tous mes profs' me le reprochaient, d'ailleurs.

Emi Burton
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 18/04/2015
avatar
Ashley Wyatt
MessageSujet: Re: Cigarette Daydreams - Graham & Ashley, Barts Hospital   Dim 26 Juil - 22:48


Cigarette Daydreams
Dans un univers parallèle, ça doit être normal de discuter de rendre une prothèse pratique, mixant Kingsmen et Star Wars, en train de fumer sur un toit d'hosto, enroulée dans la blouse d'un type qui bosse à la morgue. Le genre de trucs qu'on fait l'air de rien, entre aller se faire un thé et se réchauffer un scone. Et pourtant, aussi bordélique que ça puisse paraître, ça fait du bien. C'est reposant, de parler à quelqu'un d'inconnu, qu'on reverra sûrement plus jamais, alors on s'en fout un peu de ce qu'on pourrait dire. Comme si c'était pas vraiment réel, et que je m'en souviendrai plus en me réveillant demain...

Pourtant il a l'air sérieux, il est sérieux même, quand il propose d'utiliser ce fameux sac de frappe, et c'est seulement quand il m'explique que mon monde s'éclaire. Je hoche lentement la tête avant de sourire timidement.

Ah oui ok, je vois, je croyais que ça s'appelait un punching ball en fait. Je... mais en quoi ça va m'aider? Je... c'est sympa hein, et j'apprécie c'est juste que je... comprends pas en quoi ça va m'être utile... Si tu vois ce que je veux dire...

Et finalement et fatalement on débouche sur la grande question : pourquoi je suis là. Pourquoi j'ai été à deux doigts de la mort. Pourquoi je suis coincée ici... avec l'impression que même les cadavres qu'il traite doivent voir plus de pays que moi. Et ça me rend dingue... Tellement dingue... Je lui raconte, à demi-mots, gardant les yeux baissés.

Ouais... ouais ils m'ont bien retapée... et d'ici quinze jours je pourrais rentrer chez moi, peut-être même avant.

Sauf que pour l'instant ce type est toujours dehors. Et malgré la blouse, je frissonne à cette idée.

Je sais pas... vraiment pas... Ca fait plus de quinze jours... Et c'est qu'une banale agression. Donc j'y crois plus trop. Et je mentirai en disant que ça me rend pas malade. De savoir que je risque de le croiser une fois que je serais sortie. De pouvoir tomber sur lui en allait faire des courses, ou en revenant d'un verre avec des copains... Qu'il... qu'il puisse de nouveau...

Je calme un peu ma respiration, m'arrêtant en baissant les yeux, avant de relever la tête quand il me demande si je voudrais qu'il s'occupe de lui pour moi. Et sans réfléchir j'étouffe un léger rire qui a le don d'ôter le poids sur ma poitrine. C'est dingue, on dirait qu'il a vraiment compris comment me faire rire, avec ses vannes de merde. Et ça me fait du bien, même si c'est juste repousser les problèmes.

Je dirai pas non, mais si les flics eux-mêmes l'ont pas trouvé, ça risque d'être dur pour toi... de lui faire payer. Mais merci... Je paierai cher pour entendre ce bruit-là...

Mon coeur bat à chaque fois un peu plus vite quand j'y pense, quand je revois ces yeux froids et cette gueule de camé... J'en ai presque la nausée... Je secoue un peu la tête pour chasser tout ça, au moins le temps que je suis là-haut, parce que je sais très bien que ça va me poursuivre la nuit, quand je fermerai les yeux. Et je penche légèrement la tête quand il propose de me monter des affaires pour que j'aie chaud les fois où je monterai m'en griller une en toute illégalité. Il est sérieux? J'ai du mal à réaliser... il a pas l'air d'être réel...

Oh... une semaine, peut-être deux, ça va dépendre de comment je m'en sors. De comment je récupère. Mais pour l'instant ils sont plutôt contents de la façon dont ça cicatrise... C'est plutôt positif... Et je... il y a une petite qui doit avoir quatorze ou quinze ans à mon étage. Elle s'appelle Anna, et elle a un cancer. Elle est sympa, on se mate des séries ensemble, et des films... comme ça le temps est moins long...

Je souris en coin, jouant de nouveau avec les graviers du bout du pied, avant de relever les yeux vers lui.

Graham... pourquoi t'es aussi gentil? C'est... on vient à peine de se voir et tu veux déjà m'apprendre la boxe, rouster le type qui m'a fait ça, m'équiper pour affronter l'hiver anglais... C'est... cool, vraiment mais... t'es pas obligé...

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Cigarette Daydreams - Graham & Ashley, Barts Hospital   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cigarette Daydreams - Graham & Ashley, Barts Hospital

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sherlock RPG  :: The game is on + London :: Autres quartiers :: La city-