Partagez | 
 

 After the Hell (Meryl & Laz)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 157
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 26
Localisation : Sur scène
avatar
Meryl Winchester
MessageSujet: After the Hell (Meryl & Laz)   Lun 8 Juin - 17:03


After the Hell
Meryl Winchester & Lawrence W. MacLochlainn
Le ciel était beau cette nuit-là, pratiquement entièrement dégagé. Les lumières de la ville empêchait les noctambules de voir distinctement les étoiles, mais la lune et ses plaines étaient parfaitement distinctes. C'est pour ça que, malgré le quartier dans lequel déambulait Meryl, elle n'était pas si tendue que cela. Il était qu'elle heure ? 3h ? 4h ? 5h ? Voilà longtemps que la jeune femme ne comptait plus ses horaires et se contentait de dormir dès qu'elle pouvait se le permettre.
Et cette fois-ci, il lui avait fallu rester éveillée durant une grande partie de la nuit pour régler une dernière affaire dans un des bars du Cobra, à Withechapel. Et, alors qu'elle rentrait enfin chez elle pour dormir quelques heures avant de devoir repartir travailler, elle était toujours en stage dans ce cabinet d'avocat dans la City, les rues étaient un curieux mélange de couche-tard et de lève-tôt prêt à finir ou commencer leur journée. De son côté, Meryl était sur le point de héler un taxi quand elle le vit.

Près du London Bridge, sur le bord de la rivière, Meryl réussi à distinguer malgré le peu de lumière une forme humaine se dirigeant en direction de l'eau. Elle fronça les sourcils, vu sa démarche titubante, le gars ne devait clairement pas être en bon état. Et puis, elle avait du mal à voir d'où elle était, mais... Était-il à poil ?! D'habitude, les gens perdu en plein trip suite à une drogue quelconque, Meryl s'en fichait. Mais celui-ci, il semblait vraiment avoir besoin d'aide.
Quand la jeune femme arriva à sa hauteur, il était sur le point de tomber dans l'eau. Elle lui agrippa alors le bras pour le faire reculer avant de ne devoir plonger pour l'empêcher de se noyer. Il semblait tellement faible, qu'elle dû se coller à lui pour l'empêcher de tomber à terre. Maintenant qu'elle était plus proche, un bref coup d'oeil en dessous de la ceinture lui confirma sa première impression et elle releva immédiatement la tête, ouais, il était à poil... cul nu... en tenue d'Adam quoi... Et, le regard fixant le ciel, elle l'éloigna de la rivière.

"Hé !" l'interpella-t-elle. "Si tu vas par là tu tombes dans l'eau. Et je pense pas que tu sois en état pour piquer une tête, mon gars..."

Et alors qu'elle le forçait à revenir en arrière pour rejoindre les rues de Londres, un lampadaire lui permis alors de voir le véritable état dans lequel était la personne qui avait failli se noyer sous ses yeux. Il saignait de partout...

"Bon sang... Comment t'es en état de marcher, toi ?" souffla-t-elle. "Allonges-toi, je vais appeler une ambulance."

Face à une telle situation, elle avait automatiquement employé son ton de chef de gang, un ton autoritaire et qui ne tolérait aucune désobéissance. Ce genre de situation, avoir un homme ensanglanté sous les bras, ce n'était pas si nouveau que ça pour elle. Dans le monde impitoyable dans lequel elle vivait, elle s'était déjà retrouvée face à cela plus d'une fois. Aussi, malgré son léger sursaut de surprise, elle garda la tête froide et ne paniqua pas. Une fois qu'elle l'eut à moitié aidé et à moitié forcé à s'allonger par terre pour éviter que le sang ne coule trop vite, elle composa le numéro des urgences sur son téléphone.

"Et met ça !" ajouta-t-elle en ôttant son écharpe pour la faire tomber souplement sur l'intimité du blessé, histoire de lui rendre un minimum de pudeur. "Tu fais suffisamment peur à voir comme ça...

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 160
Date d'inscription : 19/04/2015
avatar
Lawrence W. MacLochlainn
MessageSujet: Re: After the Hell (Meryl & Laz)   Dim 14 Juin - 22:44



After the hell


Il s'en était fallu de peu. Le Masque avait disparu pendant un instant, et les instincts de l'ancien soldat avaient repris le dessus. Laz avait su que c'était l'instant. Le moment d'agir, peut-être la seule fenêtre d'action qui se présenterait. Alors, il avait rassemblé toutes ses forces et il s'était libéré de ses entraves, luxant au passage ses deux pouces pour les sortir des liens. Il avait réussi à ne pas s'évanouir - un miracle vu son état. En revanche, il avait vomi une bile acide. Il lui avait fallu quelques instants pour reprendre son souffle et commencer à chercher la sortie.

Il n'avait pas conscience de grand chose. Il aurait pu tomber sur le Masque, il n'aurait sans doute rien vu ou compris. Heureusement, il n'en fut rien. Il réussit même par trouver la sortie. Il manqua de défaillir lorsque dans sa remontée vers l'air libre, son bras droit, déjà quasiment inutilisable, heurta une barre métallique. La douleur lui incendia le corps, et il ne dut qu'à un réflexe de ne pas chuter.

Enfin, il fut à l'air libre. Il sentait vaguement le froid de la nuit, la rugosité du sol sous ses pieds. Mécaniquement, il se mit à avancer, droit devant lui, incapable de se repérer, ni même de clairement distinguer quoi que ce soit devant lui. Il avançait mécaniquement. Et encore. Il titubait plus qu'il ne marchait, tanguant dangereusement vers la masse sombre formée par la Tamise. Sans qu'il en ait conscience.

Il sentit vaguement qu'on le tirait. Laz manqua de s'effondrer sur la personne qui l'avait attrapé par le bras, ses jambes commençaient à lui faire défaut. Ses paroles étaient comme étouffées par du coton, mais au timbre de la voix, Laz estima que c'était une femme. Il se laissa faire, n'ayant pas vraiment la force de se débattre.

« Ou ? »

Il comprit ensuite qu'elle l'interrogeait sur son état. Peut-être était-ce rhétorique.

« ... Sais pas... »

Il avait du mal à articuler. Il se sentait cotoneux, vaguement nauséeux. Elle le força-aida à s'allonger par terre. Et lui posa son écharpe dessus.

« Je vais... te la ... pourrir... »

Le sol était presque confortable... S'il pouvait fermer les yeux et dormir... Oui, il avait besoin de dormir... Alors qu'il était à deux doigts de céder à l'envie ô combien attrayante de fermer les yeux et de laisser les ténèbres l'envahir, un sursaut de lucidité lui traversa l'esprit. Déchirant les ténèbres aussi brillamment qu'un feu d'artifice un soir de fête nationale.

« Non !... »

Il voulut se redresser, mais lorsqu'il posa sa main par terre pour s'aider à se relever, des éclairs de souffrance lui coupèrent le souffle. Il lui fallut quelques instants avant de pouvoir parler de nouveau.

« Il faut que... Je m'éloigne... D'abord. »

C'était primordial. Il n'était pas sur de pouvoir - ou de vouloir - s'expliquer à cette inconnue. Ce serait suffisamment chiant de devoir le faire auprès des autorités - police et son patron. Il réussit à se redresser en position assise sans que sa tête ne lui tourne trop violemment.

« ça va aller... Juste besoin de ... cinq minutes... »

Reprendre son souffle. Reprendre des forces. C'était ça ou céder à l'appel de l'inconscience. Ce n'était pas une option, toute tentante qu'elle soit.
By Morrigan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 157
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 26
Localisation : Sur scène
avatar
Meryl Winchester
MessageSujet: Re: After the Hell (Meryl & Laz)   Lun 15 Juin - 1:15


After the Hell
Meryl Winchester & Lawrence W. MacLochlainn
Meryl eut un sourire en entendant la faible remarque qu'il réussit à émettre alors qu'elle recouvrait son intimité avec son écharpe. Ouais, avec tout le sang, il était clair et net que son écharpe, ainsi que le reste de ses vêtements qui avaient été en contact avec le corps du blessé lorsqu'elle l'avait aidé à rester debout, était définitivement foutue. Elle haussa les épaules. Au lieu de se soucier du sang tâchant les vêtements de la jeune femme qui lui venait en aide, il devrait un peu plus se soucier du fait que ce fameux sang refusait de rester à l'intérieur de son propre corps.
Mais, alors qu'elle achevait de composer le numéro des urgences et qu'elle colla son téléphone à son oreille, attendant qu'on lui réponde, l'homme qui avait été sur le point de perdre conscience voulut d'un coup se redresser. Le regard alarmé, il avait l'espace d'un instant oublié la présence de ses blessures, voulant se remettre debout pour continuer à s'éloigner. Meryl fronça les sourcils et mit sa main sur son épaule, histoire de limiter les dégâts s'il retombait au sol.

"Oui oui, absolument... Juste 5 minutes et tu seras à nouveau en pleine forme, ne t'en fais pas !" railla-t-elle avant de soupirer et de réfléchir à ce qui le poussait à ce point à continuer à avancer.

Le "Non !" qu'il avait poussé. C'était un cri remplis d'urgence et de peur. La jeune femme ignorait ce qu'il avait traversé. Mais, à présent qu'elle pouvait le regarder plus attentivement, il ne s'était certainement pas fait tout ça tout seul, on l'avait aidé... Et cette autre personne était peut-être encore dans les environs. Face à cette perspective, Meryl jeta des regards nerveux autour d'elle. Mais, évidemment, cette menace restait invisible...
Oui, peut-être qu'ils feraient mieux de s'éloigner rapidement, plutôt que d'attendre une ambulance, en effet. Les sens d'un coup bien plus en alerte, elle raccrocha son téléphone. Mais l'homme qu'elle aidait à rester assit pouvait-il vraiment se déplacer ? L'adrénaline n'était-elle pas en train de retomber ? Tout en gardant sa première main sur son épaule, elle se mit alors à fouiller dans son sac pour en sortir une bouteille d'eau.

"Ok." fit-elle en ouvrant la bouteille pour la lui tendre. "D'abord, bois ça. Ça va t'aider à rester lucide... Ensuite, si tu es à ce point certains que la personne qui t'a fait tout ça rôde toujours dans les environs et pourrait s'amuser à nouveau avec toi s'il retombait sur nous, on va bouger. D'accord ?"

Lui rappeler son tortionnaire et faire miroiter la perspective de se faire reprendre pour subir à nouveau l'horreur qu'il venait certainement de vivre était le pire des coups bas. Elle en avait conscience. Mais, pour le moment, si elle voulait qu'il trouve la force en lui pour se relever, elle devait le mettre au pied du mur. Elle devait le stimuler suffisamment pour que l'adrénaline refasse effet et le pousse à utiliser ses ultimes ressources.
Elle n'avait pas d'autre choix, il était trop lourd pour qu'elle puisse le porter et si la menace était vraiment existante, et elle ne voulait prendre aucuns risques, l'ambulance serait trop longue. Et il était hors de question qu'elle le laisse seul ici. Il serait capable de se rediriger vers la Tamise et d'y tomber pour de bon... Franchement... C'était la dernière fois qu'elle se baladait par ici sans homme de main à ses côtés. Elle voulait juste prendre un taxi à la base !

"Allez. Fin de la pause." dit-elle d'une voix ferme après avoir repris sa bouteille et noué son écharpe autour de la taille de l'homme.

Elle se releva et s'empara du poignet de son bras qui semblait être le plus valide, pour l'aider à se lever. Sa voix claqua comme celle d'un sergent instructeur. Elle ignorait le ton que pouvait prendre un sergent instructeur, mais un de ses hommes de mains qui avait été renvoyé de l'armée l'avait plusieurs fois comparé à cela lorsqu'elle employait un ton aussi autoritaire. Et apparemment, pour lui, cela avait été un compliment.

"Lève-toi." ordonna-t-elle.

Emi Burton


Hors RP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 160
Date d'inscription : 19/04/2015
avatar
Lawrence W. MacLochlainn
MessageSujet: Re: After the Hell (Meryl & Laz)   Lun 15 Juin - 19:46



After the hell


La jeune femme avait raillé les paroles de Laz. Le cinq minutes était sans doute bien exagéré, mais il ne comptait pas rester là. Il ne pouvait pas attendre là... Trop près du repère du Masque. Quand on vit dans une société où une pizza arrive plus vite chez vous qu'une voiture de police, on se méfie de tout ... Alors, oui, Lawrence préférait vider ses dernières forces à essayer de mettre le plus de distance possible entre lui et ce foutu endroit avant de songer à appeler une ambulance.

Elle finit par lui tendre une bouteille d'eau ouverte - dieu merci, il aurait été incapable de dévisser le bouchon seul, vu l'état de ses mains.

« Ouais... » grogna-t-il avant de se mettre à boire.

L'eau était froide, mais il se força à boire quand même, à petites gorgées. Il n'était pas sur que son estomac veuille bien garder le liquide... Apparemment, c'était le cas. ça l'aida à s'éclaircir un peu les idées. Associé à l'urgence de la situation, il se sentait presque assez fort pour repartir. Elle lui reprit la bouteille et lui noua l'écharpe au dessus de la taille. Une fois debout, elle attrapa la main la plus valide de Lawrence pour l'aider à se lever. Sa voix claqua ensuite dans le silence nocturne. Un "lève-toi" digne d'un sergent instructeur.

Qui résonna dans le cerveau de Laz comme une impulsion électrique. Il n'était presque que réflexes, et cette injonction lui rappela son instructeur. Celui qui lui en avait fait baver pendant des années pour que le jeune homme d'alors ne gâche pas son potentiel. Il l'avait poussé à la limiite de ses retranchements. Laz s'aggripa à la main et se releva laborieusement. Une fois debout un léger vertige le prit et une sueur froide couvrit son front. Il se contenta de serrer les dents, mais peut-être qu'une légère plainte lui échappa. Qui ose gagne. Il n'avait pas perdu, eh ? Il était encore vivant. Pitoyable chose à peine humaine, mais vivant.

« Allons-y. »

Son esprit était un peu plus clair à présent. Il avait conscience qu'il ne tiendrait pas très longtemps. Il avait perdu un peu trop de sang. Il avait jeté toutes ses forces dans la bataille. Mais il était vivant. Juste le fait de savoir ça lui redonnait un peu d'énergie. L'envie de sourire disparu cependant lorsqu'il lui fallut se mettre à avancer. Heureusement, il y avait la jeune femme avec lui. Il devait se concentrer sur ses actions, alors il s'en remettait totalement à elle pour la direction.

« Au fait... Laz... Je m'appelle... Laz. »

Il préféra donner la version courte, tant qu'il était à moitié dans le coltar. Quelle idée aussi d'avoir un nom à rallonge. Pas très pratique pour les situations d'urgence. Il se contenta donc de Laz.

S'il y pensait, il se présenterait correctement plus tard. Pour le moment, il était occupé à essayer d'avancer. Et pour le moment, il réussissait assez bien à avancer. Au bout d'un moment, la jeune femme dut sentir que ses jambes n'allaient pas tarder à le lâcher car elle s'arrêta prêt d'un ban, puisqu'il se retrouva soudainement en station assise.

« Merci. »

Il cligna des yeux pour chasser la sueur qui l'aveuglait à moitié.

« On est où ? »

Il était incapable de reconnaitre la rue ou le quartier. Dans l'immédiat, ce n'était pas important. Il ne savait même pas s'il pourrait s'en souvenir. Pour le moment, il était encore sous adrénaline. Et pas en état de choc. D'ailleurs, il n'aurait manqué que ça, être en état de choc. Il baissa les yeux sur ses mains et sentit estomac se tordre. Il devait vraiment avoir une gueule de déterré.
By Morrigan

Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 157
Date d'inscription : 07/05/2015
Age : 26
Localisation : Sur scène
avatar
Meryl Winchester
MessageSujet: Re: After the Hell (Meryl & Laz)   Mar 16 Juin - 23:26


After the Hell
Meryl Winchester & Lawrence W. MacLochlainn
Meryl fut extrêmement soulagée de le voir obéir à son ordre. L'espace d'un instant, elle avait eu peur de trop lui demander et qu'à cause de cet ultime effort il allait complètement perdre connaissance. Mais, muni par une force de caractère qui devait faire de lui un véritable ch*ieur quand il allait bien, il finit par parvenir à se hisser à nouveau sur ses deux jambes. Elle glissa alors son épaule sous son bras valide, le soutenant à moitié, et le laissa faire le premier pas.
Meryl eut d'abord du mal à se faire au rythme lent et irrégulier de l'homme à côté d'elle. Mais ils finirent par réussir à se synchroniser et elle commença à lui faire quitter le bord de la tamise pour se diriger vers une route un peu plus fréquentée. Elle eut un rictus lorsqu'il se présenta. Laz donc... Elle doutait que ce soit son vrai prénom, mais ce n'était pas tellement le problème du moment. Le moment était même étrange pour des présentations.

"Et moi Meryl..." lui répondit-elle toutefois. "Enchantée Laz..."

Ils continuèrent à avancer comme ça pendant plusieurs minutes et finirent par se retrouver auprès de la route. Là, Meryl prit la décision de mettre fin au calvaire de Laz et l'aida à s'asseoir sur le premier banc longeant la route qu'ils croisèrent. Elle ne répondit pas à ses remerciement et se contenta d'observer la route. Que ce soit de jour ou de nuit, Londres était toujours sillonnée de voitures et taxis en tout genres... Et malgré l'heure tardive, ou peut-être était-il très tôt, le trafique restait existent.

"On est... Attend une seconde." commença-t-elle à répondre avant de s'interrompre et de se diriger rapidement vers la route. "Et tombe pas dans les pommes !"

Et, sur cette dernière remarque déclarée comme si elle s'adressait à un enfant pour lui demander de ne pas faire de bêtises, elle se précipita au milieu de la route. Les bras en l'air, elle se mit en face du taxi qui arrivait dans sa direction. Celui-ci freina brusquement et s'arrêta suffisamment près pour que Meryl puisse voir les yeux écarquillés du chauffeur qui la fixaient à travers le pare-brise. La jeune femme ne perdit pas son temps et contourna le capot pour s'adresser à l'homme qui avait descendu sa vitre.

"Mais ça va pas vous êtes complètement f..." commença celui-ci avant de se faire couper par Meryl.
"Pas le temps pour ça. J'ai besoin de votre aide !" lui dit-elle d'un ton pressant et légèrement paniqué. "Il y a quelqu'un sur ce banc, il est en très mauvais état et j'ai besoin de l'amener au plus vite à l'hôpital. Venez m'aidez à le porter, vite !"

L'urgence dans la voix de Meryl eu un effet tellement flagrant sur le conducteur qu'il prit le temps de pousser un profond soupir avant de daigner sortir de son taxi. La jeune femme cru qu'elle allait l'étrangler mais se contenta de l'amener jusqu'au banc où elle avait laissé Laz quelques instants auparavant. Le voir sursauter en voyant l'état du blessé fit naître un sourire sadique sur ses lèvres, sourire qui disparu dès qu'il se mit à la fixer du regard. Ce fut à son tour à elle de pousser un soupir.

"Vous n'allez quand même pas imaginer que je puisse être la personne qui lui a fait ça ?" répliqua-t-elle à la question silencieuse du chauffeur d'un air agacé. "Allez ! Il a déjà perdu beaucoup de sang, il faut vite l'emmener à l'hôpital... Vous préférez quoi ? Appeler la police et le regarder mourir sous nos yeux ?! On aura aussi bien fait de les appeler quand il sera aux urgences... Maintenant, aidez-moi à le porter."

Sa voix autoritaire était revenu et l'homme, prit au dépourvu, se retrouva avec l'unique obligation d'obéir. Il s'occupa de porter du mieux qu'il pouvait Laz, tandis que Meryl alla ouvrir la porte du Taxi et l'aida à y asseoir le blessé. La jeune fille passa tout le voyage à maintenir Laz droit. Avec sa manche, elle essuya la sueur sur son front et ressortit sa bouteille d'eau au cas où il ait à nouveau soif.

"Voilà mon grand... On est parti. C'est bientôt finit."

Enfin, à part le fait qu'il allait falloir tout expliquer à la police et que le responsable du cauchemar qu'il avait vécu courait toujours. Donc en fait c'était loin d'être "bientôt finit"...

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 160
Date d'inscription : 19/04/2015
avatar
Lawrence W. MacLochlainn
MessageSujet: Re: After the Hell (Meryl & Laz)   Mar 23 Juin - 21:40



After the hell


Il avait entendu le nom de la jeune femme qui l'aidait. Peut-être réussirait-il à retenir son nom. Même si à ce moment-là, toute son attention était tournée vers le fait de poser un pied devant l'autre. Puis, Meryl le fit s'asseoir sur un banc, en lui intimant de pas tomber dans les pommes. Aucune réponse spirituelle ne lui vint à l'esprit, alors il se contenta de grogner son assentiment. Il ne la vit pas arrêter un taxi, mais il entendit tout.

Ni une ni deux, ils l'emmenèrent jusqu'au taxi et l'aidèrent à s'isntaller. Meryl essuya même la sueur sur le front de Laz. Soudain, un nouvel éclair de lucidité traversa l'esprit de Laz.

« Dispensaire... »

Il lui fallait encore organiser ses idées. Il n'avait pas ses papiers avec lui. En dehors du prénom "Laz" personne ici ne savait qui il était. Et il n'était clairement pas en état de s'expliquer. C'était pourquoi il lui fallait aller dans un dispensaire. Il fit s'activer laborieusement ses méninges. Il se pencha ensuite vers la vitre ouverte qui séparait le chauffur

« Hey...Allez au dispensaire. Sur Elm Street. »

La douleur était plus sourde à présent. Il devait être en train soit d'évacuer les produits chimiques, soit de s'habituder à la douleur. L'un dans l'autre, s'il arrivait à mieux réfléchir, tant mieux. Il s'appuya de nouveau contre le dossier du siège. Il tourna la tête vers Meryl

« C'est plus sûr... »

Tant qu'il ne savait pas qui se planquait derrière le Masque, il allait rester en mode parano et vigilance totale.

« Ce serait trop... chiant... de devoir expliquer ça maintenant. »

Il soupira un coup.

« J'ai besoin de sutures et de sommeil. Pas de me les faire briser par la flicaille. »

Et son naturel caustique revenait au galop. De mieux en mieux. Bon, il n'irait pas courir un marathon non plus. Mais il reprenait du poil de la bête.

« Et ça t'évitera des emmerdes. T'y es pour rien... »

C'était la moindre des choses à ses yeux. Il ne savait pas si le chauffeur de taxi obtempèrerait, mais il se promit d'essayer de mémoriser sa place ou le numéro de sa licence, afin de pouvoir le dédommager si jamais il coopérait. Il dédommagerait aussi la jeune femme. Il lui devait la vie. Ce genre de choses, Laz ne l'oubliait jamais. Même si ce n'était pas la première ou la dernière fois qu'il frôlait la mort.

« Je t'en dois une, Meryl. Parole d'irlandais. »

C'était dit. Elle en ferait ce qu'elle en voudrait.
By Morrigan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: After the Hell (Meryl & Laz)   

Revenir en haut Aller en bas
 

After the Hell (Meryl & Laz)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sherlock RPG  :: The game is on + London :: Autres quartiers :: Whitechapel-