Partagez | 
 

 Un tigre n'est pas fait pour être domestiqué [PV Matthew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 201
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 21
Localisation : Sur un toit.
avatar
Sebastian Moran
MessageSujet: Un tigre n'est pas fait pour être domestiqué [PV Matthew]   Mer 20 Mai - 22:06



Un tigre n'est pas fait pour être domestiqué
SEBBY & MATTHEW



Sebastian était euphorique ce matin là. Il faut dire que ce n'était pas tous les jours que James Moriarty vous faisait un compliment. Oh, sa mission était des plus banales, il devait juste interroger un potentiel candidat pour la Toile, lui faire passer un petit test et voilà. Jim avait déjà tout préparé pour la rencontre de son sniper. Ce qui avait mis Sebastian de si bonne humeur, c'était l'expression qu'il avait utilisé pour l'appeler. "Puisque tu es le Maître des armes, ça devrait être dans tes cordes." Le Maître. Ca sonnait tellement bien. Il avait comme l'impression d'avoir (enfin) un peu d'importance aux yeux de son patron. Ce n'était pas trop tôt, après presque cinq ans à son service. Un minimum de reconnaissance, de temps à autre, c'était bon à prendre.

Nous étions dans les alentours de dix heures du matin. Le rendez-vous avec le candidat était dans une heure, et c'était dans le quartier d'à côté, il avait donc le temps de traîner un peu. Il décida de prendre un peu soin de lui, en profitant pour se raser, se couper un peu les cheveux et surtout changer cette immonde chemise qu'il avait sur le dos depuis deux jours à cause des missions nocturnes que Jim l'obligeait à faire ses derniers jours. Sebastian était exténué, et ce petit recrutement représentait pour le tigre une petite pause bien méritée. C'était étrange. Depuis leur "engueulade", Jim semblait décidé à éloigner Sebastian le plus souvent de lui. Et après il se plaindrait parce qu'il est malade et qu'il a encore fait foiré une mission tiens. Au moins, cette fois, il aurait une bonne excuse, pas vrai ? Il enfila une chemise noire et un jean, lui donnant un style qu'il jugé de cool, et bien loin du T-shirt blanc/jogging qu'il devait mettre habituellement pour courir plus à l'aise en cas de fuite. Par exemple si une journaliste décidait de venir l'importuner encore une fois. On ne sait jamais après tout. Sebastian avait appris à ses dépends ces dernières semaines que la vie était tout sauf un long fleuve tranquille.

Il soupira d'aise en attrapant les clés de sa voiture de sport. Il ne la sortait que rarement mais aujourd'hui n'était définitivement pas un jour comme les autres. Aujourd'hui, il se sentait bien. Il espérait que la nouvelle recrue ne serait pas un abruti fini. Il ne manquerait que ça. Au pire, il l’abattrait. Il dira à Jim que c'était un agent du Gouvernement et ça passera comme une lettre à la poste. Enfin... S'il n'y avait pas de caméras dans le coin pour l'observer. Là, ça ferait tout de suite plus mal. Avec un peu de chance, ce serait un agent potable, qui ferait un bon sniper. Une des futures bonniches de Sebby. Il aimait ce rôle de "Chef des snipers". Il avait l'impression de retrouver un peu de son travail de colonel, à l'armée. Guider les jeunots dans leur nouveau métier. A l'exception que, dans la Toile, l'espérance de vie d'un sniper n'était que de deux ou trois ans. Bien sûr, ce n'était pas dans le contrat ça. C'est peu vendeur. Il faut dire que les jeunes sont impulsifs et que certains ne comprennent que trop tard qu'on ne rigole pas avec Scotland Yard, aussi basse soit leur intelligence.

Sebastian passa un pouce sur la portière de sa voiture rouge pimpante toute propre. C'était un peu son bébé. Peut-être même bien avant Jim. Si Jim avait le malheur de toucher à cette voiture, il ne s'en tirerait pas vivant, c'était certain. Il y avait deux choses qui étaient sacrées pour Sebastian. Son fusil, et sa caisse. Si l'un des deux venaient à disparaître, ça pourrait bien être la fin du monde. Pour Londres, en tout cas. Il n'en avait pas l'air, comme ça, mais il pouvait se montrer comme qui dirait redoutable quand il était en colère. Et mieux vaut ne pas se trouver en travers de sa route à ce moment là. Lors de sa conduite, il resta en mode décapotable, laissant le vent lui caresser les cheveux. Cette bagnole était juste une merveille. Il l'avait payé très chère sur un marché, il y a deux ans de cela, et depuis, il y tenait comme à la prunelle de ses yeux.

Il gara sa voiture dans la forêt de Holland Park, à l'endroit que Jim lui avait indiqué. Il n'y avait pas un chat. Il restait dix minutes à la recrue pour arriver. Ou il se prendrait une balle entre les deux yeux, pour avoir fait perdre son temps à Sebastian Moran. Oh, il avait l'attention de sortir son petit speech habituel, comme quoi il était le bras droit de Jim, qu'il était donc son supérieur et blablabla. Tout ça pour l'impressionner un petit peu. Cependant, quand il le vit arriver, la première chose à laquelle il pensa, ce fut "Oh mon Dieu. Il est sexy."

Non. Tout de suite oublier ça. Si Sebastian couchait avec un sniper - qui plus est n'était même pas encore un sniper - ça n'allait pas plaire à Jim. Et l'espérance de vie de ce nouveau serait de trois jours maximum. Il prit bien malgré lui une pose qu'il jugeait lui même sexy, en tout cas, ça marchait avec ses conquêtes d'un soir, dans les bars gay qu'il fréquentait ici et là dans toute la capitale, tous les samedis soirs. Ce n'était pas bien, mais il y avait pris goût. Et puis un mec par semaine c'était bien peu pour lui, il ne fallait pas rêver non plus. Sebastian était un homme d'action, la passivité, c'était très peu pour lui. Et si Jim voulait vraiment qu'il lui appartienne, il avait qu'à lui graver un "JM" sur les fesses. Sebastian ne serait pas contre, par ailleurs.

Il attendit que la nouvelle recrue soit devant lui pour le regarder de haut, il le dépassait bien d'une tête, il adorait ça. Il prit une de ses voix les plus graves et incroyablement sexy, par la même occasion, et tendit sa main vers lui.

"Sebastian Moran. Le bras droit de James Moriarty."

•••


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 36
Date d'inscription : 11/05/2015
avatar
Matthew Shepper
MessageSujet: Re: Un tigre n'est pas fait pour être domestiqué [PV Matthew]   Ven 22 Mai - 22:48


Un tigre n'est pas fait pour être domestiqué
Matthew Shepper & Sebastian Moran
"LA TOILE - RDV Forêt Camberwell à 11h30 - Près du vieux chêne."

Matthew avait plusieurs fois regardé le bref mais pourtant clair message qui avait été déposé dans sa boîte aux lettres. Le message avait été glissé dans une simple enveloppe avec son nom écrit dessus. Le médecin légiste l'avait trouvé le soir en rentrant de son travail. Le message ne comportant pas de date, il ne pouvait que supposer que le rendez-vous était pour le lendemain.
La Toile... Évidemment, Matthew savait exactement à quoi cela faisait référence. Depuis que Gabriel avait été recruté par Moriarty, Matthew avait apprit son existence, les deux ne pouvant rien se cacher. Un réseau criminel mondial, très organisé et avec à sa tête le criminel dont les médias avaient parlés pendant des mois, suite à ses derniers exploits.

Cela n'avait dû être qu'une question de jours avant que Matthew se fasse recruter à son tour. Le légiste était beaucoup trop près du Reaper pour ne pas s'être fait remarquer à son tour. Il ignorait si ses "activités" en tant que Scythe avait été découvertes, mais rien que sa position à Scotland Yard pouvait peut-être faire de lui une cible intéressante.
L'idée d'avoir attiré l'attention d'une grande organisation criminelle ne l'effraya pas. Il s'était préparé à cette éventualité dès que Gabriel lui avait parlé de la Toile. En fait, les avantages que pouvait lui apporter une telle organisation était assez intéressants. Mais, pour être franc, l'idée de mêler d'autres criminels à ses jeux avec Gabriel l'ennuyait. Ils avaient toujours été entre eux et n'avait pas envie de se faire envahir.

Enfin, ce n'était pas comme s'il avait eu le choix. Au moins espérait-il pouvoir avoir accès à de tous nouveaux puzzles de cette manières. Après tout, Moriarty n'avait pas l'air d'être quelqu'un de banal. Et s'il y avait bien quelque chose que ne supportait pas Matthew, c'était l'ennui. Il se contenta donc de mémoriser les informations du papier et le détruisit avant de se préparer pour sa rencontre du lendemain.
Il en parla un moment avec Gabriel. Celui-ci s'inquiéta aussitôt et lui proposa même d'être présent lors du rendez-vous. Mais, connaissant le caractère impulsif de son ami, Matthew préféra refuser. Il savait que Gabriel était entré dans la Toile afin de bénéficier de la protection qu'elle apportait, non pas pour lui mais pour protéger Matthew. Mais celui-ci n'allait certainement pas le laisser tout seul dans une telle organisation. Et puis quoi encore ?

Il passa toute la nuit à rassurer Gabriel, une tâche aussi aisée que plaisante. Matthew connaissait son ami par cœur et aimait s'occuper de lui plus que tout, utilisant les manières les plus douces comme les plus... intenses. Finalement, il dormit très peu cette nuit. Non pas que ça le dérangeait, il avait l'habitude. Quand ce n'était pas un nouveau cadavre dans leur planque, c'était Gabriel qui le tenait éveillé.
Il s'habilla rapidement, revêtant un simple jean et une chemise blanche en plus d'une veste grise. Matthew n'avait jamais été très remarquable par son aspect, ni par son comportement d'ailleurs. Il avait ce talent pour se fondre dans la masse. Il attrapa son casque et, après avoir salué Gabriel une dernière fois, il le mit sur ses oreilles, alluma la musique et sortit se rendre au lieu de rendez-vous.


Tout en marchant et dandinant légèrement la tête au rythme de la musique, Matthew se dirigea vers le métro. Il s'était levé tôt pour ne pas avoir besoin de prendre sa voiture. En fait, il n'aimait pas prendre sa voiture, préférant toujours la marche à pied et les transports en commun avec sa musique dans les oreilles. Il ne savait pas trop pourquoi.
Lorsqu'il arriva à Holland Park, il lui restait juste assez de temps pour se diriger vers le lieu exact du rendez-vous pour y être pile à l'heure. Il aimait être ponctuel. Réussir à se rendre à un endroit pile à l'heure décidée, sans avance ni retard était un signe de perfection qu'il savait apprécier. Aussi la demi venait-elle à peine de démarrer quand il arriva vers le vieux chêne.

Là-bas, quelqu'un était déjà en train de l'attendre. Plutôt grand, musclé, habillé avec un style qui laissait facilement deviner ce qu'il pensait de sa propre personne. Il était dans une position tellement peu naturelle que Matthew était certain de lui trouver un début de scoliose et/ou de cyphose s'il lui ouvrait le dos à l'instant. Il ne pouvait être que la personne de son rendez-vous. Après tout, son contact ne pouvait que connaitre son visage et il était le seul des environs à le fixer.
Matthew se dirigea alors dans sa direction, enlevant à contre-cœur son casque et éteignant sa musique pour le tenir simplement dans sa main. Quand ils furent l'un en face de l'autre, Matthew se rendit alors compte à quel point l'autre homme le dominait de sa hauteur. Et vu la manière dont il bombait le torse, cela semblait lui plaire. Matthew croyait que ce genre de personnes n'existaient que dans les cours de primaires... Il avait tort.

Ses sourcils se haussèrent légèrement en entendant le ton de la voix de son interlocuteur. Il ne s'était pas attendu à une voix aussi grave chez une telle personne. Elle avait quelque chose d'artificiel, comme s'il avait volontairement changé son timbre. Mais dans quel but ? Quel était l'avantage de modifier sa voix d'une telle manière ? Sa véritable voix était-elle à ce point ridicule ?
Il serra la main du bras droit de Moriarty. Intérieurement, il se demandait encore ce qu'il pouvait bien faire là avec cet étrange énergumène. Qu'est-ce que le criminel avait bien pu trouver chez lui d'aussi intéressant ? Voulait-il mettre la main sur lui pour être sûr de contrôler Gabriel ? Après tout, il était le seul collier que le Reaper avait accepté d'avoir... C'était peut-être ça... Gabriel était intéressant pour la Toile, pas lui.

"Matthew Shepper... Alias Scythe" répondit-il à Moran. "Mais je pense que ça et tout le reste, vous le savez déjà..."

Matthew avait longtemps hésité à confier le surnom que lui avait donné Gabriel. Mais il avait fini par se faire une raison. Il valait mieux que la majorité des membres de la Toile ne le connaisse que sous ce surnom plutôt que son identité totale. Il lâcha la main de Moran et les mit dans les poches de son jean, son casque en travers de son poignet. L'expression de son visage toujours aussi flegmatique et neutre.

"Qu'attend exactement la Toile de moi, monsieur Moran ?" demanda-t-il d'une voix posée.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 201
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 21
Localisation : Sur un toit.
avatar
Sebastian Moran
MessageSujet: Re: Un tigre n'est pas fait pour être domestiqué [PV Matthew]   Lun 25 Mai - 20:44



Un tigre n'est pas fait pour être domestiqué
SEBBY & MATTHEW



Sebastian Moran était totalement hypnotisé par cet inconnu. C'était déjà un bon point pour lui. Mais malheureusement, être sexy ne suffisait pour entrer dans le réseau. Ce que recherchait avant tout Jim, c'était des personnes qualifiées mentalement, capables à la fois de se soumettre, d'écouter, d'obéir et d'avoir assez de jugeote pour faire ce qui doit être fait. Sebastian avait quelques avantages sur les autres, bien sûr, et ils avaient également l'immense privilège de guider les troupes. Ce rôle, sur les nombreux qu'il avait au service du criminel consultant était celui qu'il préférait. Depuis qu'il était à l'armée, diriger était un véritable plaisir. Il avait appris à outrepasser ses émotions pour devenir un bon chef d'équipe. Seule une mission avait foiré depuis le tout début, quand il avait des hommes sous ses ordres. Celle où son équipe avait été prise en embuscade comme du gibier et qu'il s'était pris cette foutue balle dans la poitrine qui avait mis un terme à sa carrière militaire. Il ne savait pas trop s'il regrettait l'armée. Après tout, il avait sa dose avec Jim, même si le cadre de vie était plus urbain. C'était bien loin de l'Afghanistan et ses déserts.

"Matthew Shepper... Alias Scythe. Mais je pense que ça et tout le reste, vous le savez déjà..."

Sebastian revint à lui quand la main de la nouvelle recrue toucha la sienne. Il détestait se perdre dans ses souvenirs. Trop douloureux. Trop proches. Il ne savait pas s'il arriverait un jour à oublier tout ça. Peut être dans cinquante ans, peut être moins s'il se faisait tuer. Qui sait ce qui peut arriver par ici. Londres pouvait se révéler être aussi dangereuse que l'armée. Il réalisa soudain qu'il n'avait pas lu le dossier de celui-là. Donc... Non, il ne savait rien. Tant mieux, dans un sens, il adorait poser les questions lui-même, avoir une version des faits sincères et non pas copiée-collée d'une page Wikipédia.

"Qu'attend exactement la Toile de moi, monsieur Moran ?"

Le tigre haussa un sourcil. Il avait du cran le petit. D'habitude, ils se contentaient de regarder Sebastian de leurs grands yeux impressionnés, parfois balbutiaient, parfois totalement muets. Ces derniers n'étaient généralement pas pris et finissaient avec une balle entre les deux yeux le lendemain matin. La loi de la jungle. Tu vis ou tu meurs. Étrangement, Sebastian avait un bon pressentiment pour celui-là. Il l'intriguait au plus haut point.

"D'habitude, c'est moi qui pose les questions... Scythe. La question serait plutôt, qu'est-ce qui me pousse à vous embaucher et à ne pas vous tuer tout de suite ?"

Il sourit innocemment. Souvent, à ce moment là, il y avait plusieurs cas de figure. La recrue lui saute à la gorge, la recrue s'enfuit, la recrue tombe à genoux et se met à pleurer. Le dernier cas de figure n'était arrivé qu'une fois, mais il avait marqué Sebastian. Il lui avait rappelé un gosse, à l'armée, qui, parce qu'il avait manqué une cible s'était mis à se rouler à terre en piquant une crise. Sebastian n'avait même pas cherché à savoir pourquoi, il l'avait éjecté. Les éléments instables étaient des fardeaux. Et on se débarrasse des fardeaux. Sinon ils deviennent encore plus instables, et ils mettent en danger les autres. C'est pour cette raison que Sebastian restait toujours un petit peu méfiant envers Jim. Il avait beau être proche de lui, le criminel était clairement instable psychologiquement, encore plus depuis que l'affaire Holmes avait débuté. En parlant de Holmes...

"Je suppose que votre copain vous a déjà parlé de nous, non ? Qu'est-ce qu'il vous a dit ? Si Jim vous a remarqué, c'est que vous devez avoir un truc spécial. Le truc, c'est que, tant que tu n'as pas fait tes preuves, je ne vois pas de truc spécial. Qu'est-ce que t'as de différent par rapport au reste du monde ?"

•••



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 36
Date d'inscription : 11/05/2015
avatar
Matthew Shepper
MessageSujet: Re: Un tigre n'est pas fait pour être domestiqué [PV Matthew]   Ven 5 Juin - 16:14


Un tigre n'est pas fait pour être domestiqué
Matthew Shepper & Sebastian Moran
La réponse de Moran fit hausser les sourcils de Matthew. Eh ben... Voilà quelqu'un qui ne se dépensait pas en menaces déguisées ! Un frisson lui parcouru la colonne vertébrale et il passa son casque autour de son cou pour cacher sa nouvelle nervosité. La Toile n'était pas composée d'enfants de chœur, il le savait. Mais entre s'y préparer et y être réellement confronté, la différence était grande.

- Vous êtes dur... marmonna-t-il, guidé par sa logique froide et observatrice. Je n'ai rien demandé, c'est vous qui m'avez ordonné de venir. Et je me fais menacer de mort parce que je demande pourquoi ?

Être proche de la mort n'était pas nouveau pour Matthew. Il la côtoyait tous les jours. Mais se retrouver en face d'un tueur prêt à mettre une balle entre les deux yeux de son interlocuteur juste parce qu'il l'ennuyait, c'était nouveau. Et cela eu curieusement le mérite de lui plaire... C'était une nouvelle chose qui le sortait de son ennui, aussi dangereuse soit-elle. Il eut un mince sourire alors que Moran lui demandait l'intérêt qu'il pouvait avoir.

- Ma différence par rapport au reste du monde ? répéta-t-il. À part le fait que je sois sûrement l'une des seules personne au monde capable de tenir en laisse le dernier tueur en date à avoir rejoint la Toile, tueur dont je couvre les traces depuis plusieurs années, il paraît aussi que je suis bon en autopsie. Scotland Yard, en tout cas, dit que je suis leur meilleur légiste. J'imagine que c'est une bonne référence...

Il haussa les épaules. Il ne s'était jamais considéré comme quelqu'un d'extrêmement brillant. Même si son QI clamait haut et fort le contraire. Des deux, c'était Gaby qui était intéressant, Gaby qui se faisait remarquer, Gaby qui marquait les esprits. Lui, il se contentait de se cacher dans son ombre, invisible... Il était celui qui passait après, une fois que les victimes n'étaient plus que des cadavres vides de ce qui les rendait vivant auparavant.

- Je ne sais pas ce que Moriarty veut de moi, je ne sais pas ce que la Toile veut de moi, ajouta-t-il en passant une main dans ses cheveux. Tout ce que je sais de celle-ci, c'est qu'elle est puissante et que le Reaper y est. Et là où il va, j'y vais aussi... Vous savez, je ne me considère pas comme un tueur, je suis juste un résolveur du puzzle qu'est le corps humain et, apparemment, je suis bon à ça. Mais...

Il plongea son regard dans celui de Moran, son regard était alors déterminé et plein de fureur protectrice. Le même regard apparaissait sur son visage quand il apprenait qu'on avait fait du mal à Gaby ou quand on tentait de se mettre en travers de ses jeux. Un regard prêt à tout avec une conscience logique et froide de ses actes et de ses conséquences.

- Il est hors de question que je laisse une organisation profiter du Reaper sans ma présence. Car si jamais il lui arrive quelque chose, si jamais vous lui faites quelque chose. Parce que vous pouvez être sûre que vous n'arriverez jamais à le gérer comme je le fais... Le prochain sujet pour mes tests risque d'être choisit dans un milieu bien plus spécifique que les précédents... déclara-t-il.

Matthew n'avait pas une aussi grande palette de victimes que Gaby. Mais il en avait quand même un certain nombre à son actif. Lorsqu'il voulait tester des modes opératoires de tueurs pour les comparer avec ses autopsies de Scotland Yard par exemple... Il avait donc déjà tué, froidement et sans émotions. La première fois qu'il l'avait fait c'était pour Gaby, il avait tout risqué pour lui... Et il était prêt à le refaire sans la moindre hésitation. Voilà qui était réellement Matthew sous son flegme constant. Voilà ce qu'il laissait transparaître devant ce tueur qui osait envisager de laisser entre Gaby et lui cette séparation que la présence de l'un dans la Toile créait et qui lui était insupportable.

- D'autres questions, monsieur Moran ? demanda-t-il ensuite, son regard redevenu normal.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un tigre n'est pas fait pour être domestiqué [PV Matthew]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un tigre n'est pas fait pour être domestiqué [PV Matthew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sherlock RPG  :: The game is on + London :: Kensington & Chelsea :: Holland Park-