Partagez | 
 

 Une lueur dans la solitude (Gaby et Matt)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 36
Date d'inscription : 11/05/2015
avatar
Matthew Shepper
MessageSujet: Une lueur dans la solitude (Gaby et Matt)   Lun 18 Mai - 22:33


Une lueur dans la solitude
Matthew Shepper & Gabriel X.L. Scott
D'aussi loin que pouvait se souvenir Matthew, il s'était toujours sentit à part... Il réfléchissait autrement, voyait autrement, ressentait autrement. Tant de différences qui l'éloignèrent rapidement des autres groupes d'enfants. Matthew était bizarre, il ne parlait pas des même choses, ne s'intéressait pas aux même choses... Beaucoup, sûrement plein de bonne volonté, avaient essayé de l'intégrer socialement parlant, mais cela n'avait jamais marché.

Ses parents lui disaient que c'était parce qu'il était surdoué. Il était allé chez un psy durant son enfance, celui-ci lui avait fait passer un test et il avait apparemment un QI au-dessus de la moyenne. Et pourtant, ses résultats scolaires restaient parfaitement normaux, voir chutaient dans certaines matières. Ce n'était pas parce qu'il n'y comprenait pas, il pouvait maîtriser complètement le sujet s'il s'en donnait les moyens. Mais encore fallait-il que le sujet l'intéresse.

Or, peu de choses intéressaient Matthew. Et quand quelque chose n'éveillait pas sa curiosité, son esprit lui-même refusait de se focaliser dessus. Rapidement exaspérés par le manque de bonne volonté de leur enfant, les parents de Matthew abandonnèrent l'idée d'avoir un enfant prodige dans leur famille. Laissé de côté chez lui comme à l'école, Matthew avait fini par se renfermer sur lui-même. Le monde avait décidé de l'abandonner ? Et bien il allait abandonner le monde.

Finalement, Matthew passa tout le début de son adolescence seul, avec la musique dans ses oreilles comme unique compagnie. Plus rien ne le sortait de sa bulle. Il était comme enfermé observant le monde comme un spectateur, sans intérêt et dépourvu de la moindre émotion. Seul les sciences éveillait légèrement son intérêt, ça et tout ce qui pouvait faire appel à la logique et la déduction. Il passait ses soirées à résoudre toutes sortes d'énigmes avec de la musique dans les oreilles.

Et puis, lors de l'année de ses 15 ans, quelque chose entra dans sa vie, quelque chose changea la donne... ou plutôt quelqu'un. Lors de la première semaine de l'année scolaire, alors qu'il intégrait un tout nouvel établissement, Matthew remarqua qu'il y avait déjà quelqu'un de sa génération qui se démarquait par son isolement. Au début, il crut que la nouvelle était sans importance. Mais pourtant, alors que l'idée se frayait un chemin dans son esprit, il se surprit à éprouver de l'intérêt pour cette personne.

Depuis le temps, Matthew s'était habitué à la solitude. Mais il ne l'avait jamais réellement choisie. Et alors qu'il rencontrait quelqu'un d'aussi seul que lui, il se rendit enfin compte du poids de celle-ci. Matthew en avait marre d'être seul, il se sentait dépérir jours après jours. Il était tellement inexistant pour les autres qu'il avait envie de disparaître définitivement, au moins la douleur de la solitude pourrait disparaître. Mais à présent, il y avait cette autre... Et à sa grande surprise, il se mit pour la première fois à avoir envie d'aller parler à quelqu'un.

C'est le lendemain de sa décision que Matthew passa à l'acte. Lorsque commença les 20 minutes matinales de temps libre et que chaque groupe d'amis se réunirent à leurs endroits habituels, le jeune garçon prit son courage à deux mains et éteignit la musique qu'il avait dans les oreilles. Lui aussi était à sa place habituelle. Assit sur un banc, tout seul évidemment, Matthew se dirigea dans sa direction. Quelques instants plus tard, il était assis à côté de son futur meilleur ami. Il y eut un moment de flottement, les mots manquant soudain à Matthew. Que pouvait-il dire ? Comment faisaient les autres quand ils parlaient aux gens de leur âge ?

"Salut..." dit-il finalement, n'ayant rien trouvé de mieux. "Moi c'est Matthew. Et toi ?"

Emi Burton


Hors RP :
 


Dernière édition par Matthew Shepper le Jeu 21 Mai - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 98
Date d'inscription : 09/05/2015
Localisation : In London
avatar
Gabriel X. L. Scott
MessageSujet: Re: Une lueur dans la solitude (Gaby et Matt)   Mar 19 Mai - 22:35


Une lueur dans la solitude
Matthew & Gabriel




Il y avait toujours eu cette routine chez lui, se lever le matin, ignorer ses parents, prendre une douche, s'habiller et partir pour l'école en volant un toast. Puis les habitudes s'enchaînaient. Gabriel arrivait à l'école, allait dans un coin tranquille et sortait un livre ou regardait simplement les autres enfants jouer, ce demandant ce qu'il avait de différent pour être rejeter, car jamais personne n'avait tenter de l'intégrer à un groupe d'ami. Était-ce ses cheveux constamment en pagaille, son regard de cocker ou ses vêtements trop grand pour lui?

Gabriel n'était pas une épave, loin de là, mais il était d'une telle maigreur! Les autres garçons riaient de lui, ce moquait de ce physique presque féminin. Gabriel s'en fichait, ce n'était qu'un corps, un bout de viande qui finirait pas être bouffer par les vers. Il l'avait dit un jour à Suzie, cette petite conne blondasse qui finirait surement en fille de joie dans une ruelle de Whitechapel, que son "magnifique body" allait finir par se détériorer et qu'elle finirait manger par des insectes.

La gamine avait dû aller consulter un psy.

Pauvre idiote.

Mais s'était peut-être pour ces paroles froides et acerbes que Gabriel n'avait pas d'ami? En plus, il était le petit génie de la classe, celui que les profs prenaient toujours en exemple. Jamais en retard, toujours présent, demandait les devoirs quand il manquait un cours et appelait en personne pour prévenir parce qu'il était malade. S'était le gamin parfait en classe! Celui dont tout prof rêve d'avoir une classe entière.

Mais Gabriel se savait différent des autres enfants, des autres adolescent. Il l'avait toujours été, on lui avait toujours dit, même le psy chez qui il avait été un jours le lui avait dit, à cause de son intelligence. Même les médecins lui avaient dit et redit à quel point il était unique pour ça!. Était-ce à cause de ce ça qu'il était seul?

Grabriel ne s'était jamais demander pourquoi il était constamment dans la solitude. S'était son train de vie, son habita. Il ne voyait pas pourquoi il en sortirait, qu'est-ce que ça faisait que d'avoir des amis, de parler avec d'autres jeunes.

Puis voilà que en cette nouvelle année il y avait ce garçon. Gabriel ne le connaissait pas, le nouveau venu ne lui avait jamais parler, mais il sentait souvent son regard sur lui, lui brûler le dos, la peau sous ses vêtements. Jamais personne ne s'était attarder sur lui, il était comme invisible. Gabriel avait fait comme si de rien était. Peut-être que ce garçon serait comme les autres?

Mais voilà qu'aujourd'hui, assit sur son banc à attendre le début des cours, l'inconnu vient s'asseoir à côté de lui. Gabriel mange une moitié de sandwich beurre de peanutt et confiture de fraise, son repas préféré! Sucré et salé. Parfois le petit gamin a l'impression qu'il est encore un enfant, un enfant qui est en train de mourir, de s'éteindre. Le silence s'éternise entre eux jusqu'à ce que le nouveau venu parle, et sa voix Gabriel l'aime déjà. Parce qu'il ne l'insulte pas? Peut-être.

- "Salut. Moi c'est Gabriel." Il lève des yeux dans lesquelles la lueur de la vie est parties depuis longtemps. C'est comme si Gabriel attendait la mort, espérait qu'elle viendrait de ce garçon, le premier à lui parler depuis si longtemps. Son regard sombre se rapporta à l'autre moitié de Sandwich. "Tu le veux?"
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 36
Date d'inscription : 11/05/2015
avatar
Matthew Shepper
MessageSujet: Re: Une lueur dans la solitude (Gaby et Matt)   Jeu 21 Mai - 21:37


Une lueur dans la solitude
Matthew Shepper & Gabriel X.L. Scott
"Salut moi c'est Matthew", "Salut moi c'est Gabriel"... Un échange tellement simple et qui en même temps marquait quelque chose de tellement significatif. Matthew doutait que cela suffise pour relier deux personnes. Les autres jeunes se contentaient-ils vraiment que de si peu ? Peut-être qu'il était trop exigent, peut-être que c'était ça son problème...
Il leva les yeux vers le garçon à côté de lui au moment où celui-ci fit de même et croisa son regard. Et quel regard ! Matthew en fut ébranlé de la tête aux pieds. Gabriel, le jeune en face de lui... On aurait dit qu'il était mort à l'intérieur, agonisant, vide. C'était comme si son âme elle-même était en train de le supplier de l'achever. Une prière continuelle qu'il adressait à la seule personne qui lui parlait depuis on aurait dit une éternité.

Matthew eut un flash lorsqu'il vit enfin Gabriel, lorsqu'il aperçut l'état dans lequel était le garçon à l'intérieur. Il se vit à l'intérieur de ces deux yeux. Il vit ce que la solitude allait faire de lui. Ils étaient pareils, lui et Gabriel, deux êtres beaucoup trop seuls. Sauf que Gabriel était terriblement plus amoché que Matthew, comme une prédiction, un avertissement vivant destiné au jeune garçon.
Matthew avait toujours eu du mal à cerner les gens, les émotions et les expressions étant tellement différentes de sa manière de réfléchir. Mais là, son inconscient lui-même reconnaissait en Gabriel un semblable. Et, d'instinct, surpassant la logique comme si c'était un besoin vital, Gabriel sut qu'il ne pouvait pas le laisser dans cet état. Il sut qu'il était le seul à pouvoir répondre à ce cri silencieux que personne d'autre n'entendait.

Ce fut comme un choc, une gifle, une secousse qui résonna à travers lui, le traversant de part en part. Il se sentit ramené brutalement à la réalité. Et dans la réalité, il y avait ce garçon qui avait besoin de son aide, qu'il était le seul à pouvoir aider. Il devait l'aider... C'était d'un coup devenu une évidence.
Ce n'était pas de la pitié. Ce n'était pas une forme de coup de foudre inexplicable. Au contraire, c'était totalement logique. C'était la première personne comme lui que rencontrait Matthew. C'était le genre de chose dont on se rendait compte d'instinct, à force de rencontrer des gens différents. Et il se devait de préserver cette personne, ce miracle qui lui prouvait qu'il n'était pas seul.

Mais Matthew prendra beaucoup plus tard conscience de la révélation qu'il eut à ce moment précis. Pour le moment, il savait juste que ce garçon en face de lui était seul, comme lui et qu'il allait le sortir de sa solitude. Il le tirerait de là, tout en s'en tirant lui-même. C'était une résolution qu'il prit en une micro-seconde, durant le laps de temps où leurs regards se croisèrent.
Il regarda ensuite la moitié de sandwich que Gabriel lui proposait et fronça les sourcils. Pourquoi proposer son sandwich à quelqu'un qui venait à peine de l'aborder ? Croyait-il qu'il venait pour le racketter ? Pour se moquer de lui ? Matthew avait beaucoup trop souvent vu ces regards rieurs et mauvais pour connaître le schéma. Il hocha négativement de la tête.

"Je suis pas venu pour te voler ton sandwich..." dit-il aussitôt d'un voix un peu plus assurée que tout à l'heure.

Le silence qui suivit fut brusquement interrompu par des éclats de voix. Matthew releva la tête et fronça les sourcils. Au loin, le reste des élèves s'étaient regroupées dans un coin. De là où il était, Matthew ne pouvait pas voir ce qu'il se passait. Était-ce une bagarre ? Une nouvelle particulièrement intéressante ?
En fait ça ne l'intéressait pas. Ils faisaient du bruit, ils le dérangeaient, ils gâchaient sa musique. Dans un soupir, il se releva. Normalement, quand les élèves avaient leur temps libre, il se trouvait un coin isolé, à l'abri des regards indiscrets. Il se cachait du regard des autres, trouvait un refuge et s'isolait dans sa musique. Sur ce banc, il se sentait... exposé.

"Tu viens ?" adressa-t-il alors naturellement à Gabriel, comme s'ils se parlaient depuis toujours, toute sa gêne l'ayant déserté.

Il attendit quelques instants et se dirigea vers la direction opposée du groupe d'élèves. Il avait repéré quelques jours auparavant un endroit au niveau des casiers, sous le préau. Les casiers longeaient le mur mais au lieu d'aller jusqu'à l'angle, ils s'arrêtaient avant, laissant juste assez d'espace pour que deux personnes puissent s'asseoir, l'une appuyée sur le mur, l'autre sur le bord des casiers. Matthew se glissa dans l'espace et se laissa tomber à terre.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une lueur dans la solitude (Gaby et Matt)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une lueur dans la solitude (Gaby et Matt)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sherlock RPG  :: The game is on + London :: Other Timelines :: Flashbacks-