Partagez | 
 

 If you only knew (Pv Jim)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 145
Date d'inscription : 27/04/2015
Age : 21
Localisation : Quelque part dans l'univers
avatar
Caleb U, Nuada
MessageSujet: If you only knew (Pv Jim)   Dim 3 Mai - 0:34





Love
Amour, le plus beau trésor sur cette Terre, car ni l'or ni les tours ne peuvent l'acheter. L'amour c'est la force des Hommes et pour l'Amour nous pouvons faire tout, de bonnes choses comme des mauvaises.

Même tuer.
© Joy


IIl était 4h03 du matin, mais pourtant je ne pouvais pas dormir. Mon esprit était un ouragan d'idées, de pensées, d'envies, d'images. Mon coeur était lourd et léger à la fois, alors qu'un visage me venait en tête. Pourquoi lui? Pourquoi mon coeur de glace avait-il dû fondre pour lui? J'étais un adolescent introverti, discret, sociopathe. Comment avais-je fais pour tomber en amour?

Je secouais la tête en portant à mes lèvres le chaud breuvage que je tenais, un thé aux bleuets. Une brise légère me fit frissonner, me rappelant que j'étais assis sur la rambarde de mon balcon de chambre. Le manoir de mes parents contrastait vraiment dans le paysage rural, surtout que nous étions à bonne hauteur pour admirer la ville, la surplomber même. Mon regard ciel se perdit sur le spectacle de lumière, me disant qu'ils étaient tous là, à dormir paisiblement alors que moi je dominais la ville de mon balcon.

J'éclatais de rire et celui-ci se répercuta sur la ville. Ça y était, je craquais. Je secouais la tête en finissant mon thé. Oui, demain il me suffirait d'enfoncer le couteau dans la plaie, tirer la dernière balle et mon ballet pourrait commencer à jouer! D'abord doucement telle une valse avant que les macabres violons n'embarquent et que l'épée de Damoclès ne tombe sur la tête de mes cibles. Cela faisait des semaines, des mois même que je travaillais doucement à ce petit jeu.

Je frémis doucement alors que l'adrénaline commençait à couler dans mes veines, que les poils de mon corps se dressaient sur ma peau sous le frisson qui coula dans mon dos, glacé comme la main de la mort en songeant à comment il réagirait à ce spectacle gratuit.

Jim...

Le seul qui avait réussi à atteindre mon coeur, je ne savais pas comment. Peut-être parce que je me revoyais en lui, qui était une perle parmi cet amas de grains de sable nuisibles et idiots qu'étaient les autres élèves de l'école. Il était adorable, de par sa petite taille alors que moi je faisais 1m94 et que physiquement j'étais le genre de mec qu'on s'abstenait de faire chier et chercher. Il était intelligent, mais si froid et distant. J'aimais ça! Mais il m'ignorait, j'étais si invisible à ses yeux et je voulais que ça change, sans non plus arriver et l'aborder PAF comme ça pour m'imposer à lui. Je préférais faire plus théâtrale!

Après tout, j’allais faire couler du sang et je ne voulais pas me retrouver derrière les barreaux. Surtout si Jim ne me remarquait toujours pas après cela! Je n’étais pas fou ni suicidaire et s’était pour cela que j’avais mi si longtemps à faire mon plan, m’insinuant sournoisement dans l’esprit de mes proies, brisant chaque parcelle de celui-ci. Oh, j’avais été vicieux en entrant discrètement dans leurs vies privées, tantôt les rencontrant au super-marcher, dans la rue… ou me servant des relations de mes parents et de mes connaissances en informatique pour pirater quelques petites choses et mettre la main sur des bijoux de secret!

Mais toutes mes victimes étaient reliées par un seul point; celui que j’aimais et dont il ne me retournait pas les sentiments. On se moquait de lui, sans doute que cela pouvait lui faire du mal car après tout il restait humain et un cœur c’est fragile! Surtout lorsque l’on est différent et que tout ce que l’on désire c’est un peu d’amour… ce que j’avais toujours désiré et que j’avais fini par accepter que jamais j’en aurais réellement. Qui pourrait m’aimer de toute façon?

Le soleil commença à se lever, teintant le ciel de légères couleurs qui me faisaient sourire. S’était si beau, le lever de soleil! Même si je préférais le coucher de soleil, avec les étoiles qui commençaient à apparaître. Je me demandais même parfois si nous étions seuls dans l’univers. M’étirant, j’allais me coucher. Une toute petite sieste me mettrait d’attaque. Je me glissais sous mes draps de satin avant que Morphée ne m’attire dans ses bras.


* * * * * *


Les couloirs étaient brouillant, plein de monde et j’avais envie d’enrouler mes mains autour du cou de chacune de ces personnes jusqu’à les asphyxier et les voire changer de couleur alors que leur cerveau manquerait d’air jusqu’à ce que la vie quitte leur regard. Respirant profondément, je parvins ma glisser jusqu’à mon cassier sous les regards intéressés de plusieurs filles. J’abordais l’une de mes proies, frappant le coup fatal de quelques mots biens vicieux avant de reprendre mon chemin

Putain… Quand est-ce qu’elles comprendraient que j’étais gay! Devais-je m’accrocher le drapeau arc-en-ciel dans le dos? Ignorant les gloussements et tentatives d’approches, je chopais mes livres avant de repartir comme si de rien était jusqu’à ma classe du matin qui était… histoire! Pourquoi histoire?! Je connaissais le manuel sur le bout des doigts, le professeur connaissait à moitié sa matière et disait des choses erronées depuis des années!  J’avais parfois envie de lui lancer mon livre par la tête en lui disant d’aller s’informer avant de venir donner son cours.

Dès que je mis un pied en classe j’aperçu Jim et mon cœur manqua un battement alors que je le détaillais rapidement en ce matin avant de prendre place là où je m’assoyais toujours, derrière lui près de la fenêtre. Il y avait deux paniers  de basket où jouaient habituellement les accrocs à ce sport que je n’aimais pas. Mais pourtant un léger sourire étira mes lèvres, car je savais que plus personne n’oserait y aller après aujourd’hui.

Le cours commença et moi je commençais à m’assoupir. Plusieurs fois le professeur vint abattre sa règle sur mon bureau et moi je le replaçais en répondant à chacune de ses questions et l’humiliant en approfondissant là où lui se plantait et le remit même à sa place en le rattrapant sur plusieurs dates. Je jetais quelques coups d’œil à l’horloge  et, habituellement j’étais bon comédien, mais je ne pouvais m’empêcher d’être impatient qu’enfin…

Enfin il y eu un cri, strident d’une des pompomp girl.

- « Professeur! Regardez dehors! Oh Mon Dieu! Oh Mon Dieu! »

Et elle perdit connaissance. Mon regard azure se porta vers les paniers de basket, où le garçon que j’avais abordé était pendu, son corps se balançant au gré du vent. Le spectacle pouvait commencer!


•••


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

If you only knew (Pv Jim)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sherlock RPG  :: The game is on + London :: Other Timelines-