Partagez | 
 

 Open your mind for me (Pv Jim Mortiarty)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 145
Date d'inscription : 27/04/2015
Age : 22
Localisation : Quelque part dans l'univers
avatar
Caleb U, Nuada
MessageSujet: Open your mind for me (Pv Jim Mortiarty)   Mer 29 Avr - 3:39

hrp:
 






Vanity

Celui qui se croit supérieur aux autres finira par s'en mordre les doigts, car il finira toujours par trouver quelqu'un de plus fort que lui, ou un égal qui le surprendra. Un face à face inévitable et destructeur.
© Joy

L'homme allongé sur le divan ne cessait de parler, une tornade de mots sans queue ni tête qui ne s'emboîtaient pas dans une phrase, sautant du coq à l'âne à chaque seconde. Son ventre gras se soulevait, sa respiration sifflait et je doutais fortement de sa capacité à sortir du meuble seul. Thierry Marshall O'Neal que l'homme s'appelait, 56 ans et mourrait surement bientôt d'un infarctus s'il n'arrêtait pas la mal-bouffe!

Assis dans un confortable fauteuil, je prenais note, ou plutôt faisais mine, tous ce qui se disait d'intéressant alors qu'un magnétophone enregistrait à blanc. Je n'avais pas besoin de ce genre de chose grâce à ma mémoire, et aussi cela me permettait de garder tout mes dossiers dans ma tête, à l'abri des petites fouines que pouvaient êtres certains étudiants passablement suicidaire ou autres employés jaloux.

Je retirais un instant mes lunettes pour me pincer l'arrête du nez, geste inutile que j'aurais pourtant voulu faire fuir la migraine qui me menaçait et l'ennui, cet ennemi redoutable qui me gagnait face au cachalot échouer sur mon divan. Ses problèmes de couples, de famille je n'y pouvais rien, il y avait des gens pour qui s'étaient le métier de régler ça, mais sa phobie des papillons! Comment voulez-vous que je règle ça?

- "Recommencez Monsieur O'Neal, lentement et clairement voulez-vous? Vous êtes en train de me dire que lorsque vous étiez enfant, un essaim de papillon vous a attaqué?" fis-je d'une voix douce, mais passablement endormi.

Et durant la demi-heure suivante, je dû écouter et ré-écouter la même rengaine jusqu'à comprendre finalement que les "papillons" était le papier peint de sa chambre et qu'il était sujet à des convulsions étant enfant. Sans doute son inconscient aura-t-il pris les imprimé pour de véritable insecte dans une situation dangereuse. À la fin de l'heure je conseillais l'homme de revenir pour une séance d'hypnose, peut-être cela pourrait-il mieux l'aider, parce que parler ne menait à rien avec son vocabulaire pas très évolué.

Je le laissais partir sans un regard, attrapant mon agenda pour m'assurer que les deux prochaines heures m'étaient libres, autant pour me reposer me remettre de cette séance de merde que pour manger! Cependant je fronçais les sourcils en voyant que j'avais rendez-vous avec un homme dans une heure. Je n'avais pas souvenir de l'avoir inscrit, prenant moi-même mes rendez-vous, ce qui me rendit encore plus perplexe. Pourtant s'était mon écriture, mais aucun souvenir? Cela n'avait pas de sens, je devrais m'en souvenir au vu de ma mémoire eidétique. Je me grattai le menton, observant plus attentivement l'écriture, fine, presque féminine qui était la mienne. Je n'aimais pas écrire à la va vite et de façon illisible!

J'haussais les épaules avant de partir à mon tour, doutant d'être celui dont la main avait écrit se rendez-vous. J'allais à la cafétéria et me pris à manger. Il n'était que 9h00 du matin, mais j'étais ici depuis 4h à enchaîner mes multiples métiers. De 4h à 6h j'avais été ici en tant que Neurologue, de 6h à 8h en consultations et depuis une heure en tant que psychologue. Sans pause! Il fallait bien que je mange un peu. Un sandwich de salade de poulet pour être plus précis!

J'en profitais pour parler avec quelques collègues et, malgré que j'étais associable, je préférais garder de bons liens avec eux. Ne sait-on jamais si un jour une de ces relations pourraient servir. Il y eu Jo en oncologie qui voulait mon avis sur une radiographie dont il n'était pas certains des résultats. Je lui dis que je passerais vers l'après-midi. Je retournais alors dans mon bureau et cherchais dans ma mémoire le moment où j'avais pris ce rendez-vous, ne trouvant rien dans mon royaume de verre qu'est mon esprit, claire pour moi, brumeux pour les autres. J'en viens en la conclusion que, non, ça ne peux pas être moi! Mais qui?

J'hausse les épaules. Peut-être ma mère qui aura inscrit une de ses riches connaissance allez savoir! Je claire un peu mon bureau, arrose l'orchidée noir et rouge sur mon plan de travail, puis le cactus de noël et celui de pâque et replace les coussins du divan pour mes patients lorsque de petits coups à la porte me tire de ma routine d'après séance. Je lève un regard rapide sur l'horloge de grand-père et remarque que mon patient est à l'heure.

- "Entrez, installez-vous sur le divan si vous le désirez" j'affiche un sourire poli en allant chercher mon carnet et mon style. "si vous pouviez me confirmez que c'est bien vous que je dois voir à 10h... Mr..."

Oui, juste pour être sûr que s'était bien mon patient pour ne pas faire comme une fois où un patient trop impatient avait tenter de se faire passer pour un autre, depuis je jouais souvent ce petit jeu pour voir les réactions.

•••


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 286
Date d'inscription : 01/04/2015
Age : 37
Localisation : La toile
avatar
Jim Moriarty
MessageSujet: Re: Open your mind for me (Pv Jim Mortiarty)   Sam 18 Juil - 4:37






La silhouette avança, la démarche courbée et chaloupant et observa la pièce avant de siffler avec impertinence et dédain.

"Entrez, installez-vous sur le divan si vous le désirez" Il ne bougea pas, mais enleva ses lunettes de soleil et son manteau. "si vous pouviez me confirmez que c'est bien vous que je dois voir à 10h... Mr...

Sa voix était traînante et ennuyée comme sa personne.

-Moriarty. Jim Moriarty.

Il marcha à pas traînant et sans aucune gêne investit le siège de bureau de son psychologue. Il posa ses effets sur le dossier de celui ci et dans un tiroir.

-J'aimerai vous laisser déduire ce qui en est déductible par vous même mais je ne voudrais pas que ça dur toute l'heure. J'espère que vous lisez les journaux et si c'est le cas vous n'avez pu échapper au procès de la décennie. Pour faire simple, même les gens qui s'en tire avec l'innocence sont condamnés à recevoir une aide médico-psychologique il semblerait. Alors allez y, psychologue, demandez moi comment j'ai fait pour m'en tirer. Nous avons 10 séances devant nous. Il leva les mains au ciel, accablé. … Où vous pouvez aussi signer un document pour dire que j'ai fait mes heures, pour votre sécurité cette option est la meilleur... Il haussa un sourcil mutin.

Et le psychologue ne la prendra pas évidemment, trop curieux. En même temps cela n'aurait pas arrangé Moriarty. Il s'était rapproché de lui pour savoir ce que cet homme savait sur Sherlock et aussi pour jouer, il ne pouvait se le cacher. Répéter un peu ses différents rôles avant la grande représentation devant le détective ne pouvait pas lui faire de mal non plus. Moins le spectateur était stupide plus il allait devoir s'appliquer, c'est aussi pour ça qu'il avait choisit un homme un peu plus capable intellectuellement que la moyenne. Malgré le fait qu'il cultive des fleures dans son bureau... Avait il vraiment choisis le bon ? Il aurait peut être dû allez chez Ellias quitte à rencontrer Sherlock au détour d'un couloir.

Jim joua avec à peu près tout les objets présents sur la surface du bureau, avant de les jeter un à un par terre. Il ouvrit les tiroirs, fouilla les commodes... Rien de privé, aucune photo ou souvenirs... Peut être ferait on quelque chose de lui après tout.

-Vous voulez mon histoire ? Marmonna t-il en ouvrant des livres et en les feuilletant. Je suis né en Irlande, dans un village proche de Dublin, j'imagine, je n'en sais rien en fait, car j'ai été abandonné et recueillis devant un … hm... hospice. J'ai ensuite voyagé de famille d'accueil en famille d'accueil.  La chance tourna, je fini dans une bonne école grâce à une famille plus riche que les autres. Il jeta un œil au diplôme de Caleb. A Londres plus exactement.  J'obtenue, allez, cinq diplômes haut la main dans des universités réputés dont un de mathématique. C'est une belle histoire non ? Quoiqu'un peu farfelue, vous ne trouvez pas ? Ses yeux pétillaient de moquerie et d'amusement. A qui cela pourrait il arriver, honnêtement.

Il commençait tranquillement, innocemment, mais dans à peine trois séances, le psychologue se débattrait dans son propre esprit où chaque pensée serait une lame de rasoir, chaque souvenir, un pistolet chargé et chaque initiative, un saut dans le vide.
A côté, la psychose qui avait atteint tout le village de Baskerville ne serait rien. Écraser les rivaux. Ne joue pas avec Sherlock, et je ne jouerai pas avec toi, petit.

-On s'amuse bien, non ? Vous ne vous attendez pas à ce que je m'asseye dans ce fauteuil où tout vos patients transpirants sont déjà passé ? Je vais prendre le bureau. Il mit un chewing gum dans sa bouche et mâcha avec désintérêt. Oh, pas le siège du bureau, le bureau. Il s'assit sur le meuble. Ne t'embête pas Caleb, je sais me mettre à l'aise. Il lui sourit et sorti son portable. Ah ma baby sitter essaye encore de m'appeler. Il rejeta l'appel de Moran et mit l'engin sur silencieux. Peut être pourrions nous échanger nos numéros ? Après tout, j'offre mes services à tout types de personnes, alors n'hésite pas. Le brun lui tendit sa carte.

Il bougea la tête de gauche à droite comme pour étirer sa nuque sur une musique lancinante.

-J'ai une phobie, Caleb. Celle de perdre quelque chose de très important. Fais tu aussi les thérapie comportementale ? Je pense qu'il faudrait me prescrire quelques heures. Il le regarda avec complicité. Pour l'instant il faisait l'idiot, mais le jeu allez bientôt commencer et il s'en régalait d'avance. J'ai peur de me lasser aussi. Vas tu me lasser Cal' ? Puis je te faire confiance ?


•••


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://221bbakerstreet.forumactif.org
 

Open your mind for me (Pv Jim Mortiarty)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sherlock RPG  :: The game is on + London :: Autres quartiers :: La city-